About

Je suis arrivée sur ce balcon il y a eu 7 ans en 2013. Il s’est peuplé peu à peu, malgré le vent et surtout le soleil et la chaleur d’une exposition plein sud. J’ai fait des erreurs, perdu des soldats en route, beaucoup ont succombé à certains hivers rigoureux. J’ai replanté, déplanté, semé, récolté… et je ne m’en lasse pas.

Bienvenue sur le balcon d’une parisienne!

Publicités

§ 21 réponses à About

  • anne dit :

    bonjour , je découvre votre blog aujourd’hui après avoir encore essayé
    de regarder le blog de Caro , blog que j’aimais tant ….
    je vois que vous avez la main verte aussi je voudrais vous demander comment planter des fraises sur un balcon : quelle terre , quelle variété etc un grand merci d’avance

    • syklela dit :

      Bonjour Anne et bienvenue sur ce blog! Pour les fraises c’est en fait très simple, même sur un balcon. Il faut d’abord choisir la bonne variété et prendre des plants pas trop gros (et bio de préférence, ça existe). Moi j’ai mis des Mara des bois, mais je sais qu’il existe aussi d’autres variétés intéressantes. Mon expérience est que plus les variétés ont la réputation d’être productives moins elles sont sucrées. Pour la terre, un mélange de terre de jardin et de terreau horticole. Il faut aussi rajouter une bonne poignée de sang séché en mélangeant bien à la terre. Une à deux semaines après le repiquage, on peut commencer à apporter de l’engrais. Pour ma part, l’engrais spécial fraisier de Saint Fiacre est parfait et en plus il convient aussi aux framboisiers (qui marche très bien en pot à condition d’être un peu protégé du soleil). C’est pile la période pour planter des fraisiers qui vont donner, si tout va bien, jusqu’en octobre-novembre (tout dépend de l’expositions de vos plantations). Surtout donnez-moi des nouvelles!!

  • anne dit :

    merci beaucoup de vos conseils , je ne manquerai pas de vous mettre
    au courant ds …qq mois
    je vous souhaite beaucoup de plaisir à venir sur votre balcon
    <<anne

  • syklela dit :

    Pour l’instant il fait frisquet et il pleut, mais il nous est arrivé l’hiver de déjeuner sur le balcon ou d’y prendre le café. Il est trop étroit pour y faire tenir une table de quatre personnes, alors nous n’avons qu’une petite table de jardin ronde et deux chaises, qui sont d’ailleurs juste devant les deux jardinières de fraises! Vous ferez sans doute votre première récolte fin mai début juin (sauf si vous habitez une région plus fraîche que Paris). Pour l’instant j’ai plein de fleurs; ce qui m’inquiète c’est que je ne vois pas le ballet habituel des abeilles qui vont de fleur en fleur….

  • Solène dit :

    Salut !
    Je voudrais savoir si tu accepterais que je t’ajoute à mes blogs favoris sur le mien (je débute donc je suppose qu’il vaut mieux demander l’autorisation !!)
    D’avance merci !!

    • Sylvette dit :

      Ha mais bien sûr!!! Du coup je vais aller faire un tour sur le tien et si tu le veux bien, je mettrai aussi un lien de mon côté!
      Bonne journée (sans soleil ici)!

  • Solène dit :

    Bien sur mais pour le moment, je doute que ça intéresse quelqu’un 🙂

  • Sylvette dit :

    Comme ça tu vas être obligée de le nourrir ce blog, et de remplir cette immeeeeeense terrasse!!!!

  • Maryse dit :

    Magnifique balcon parisien. Un rêve. Mille bravos. Je vais essayer de m’inspirer de votre expérience sur un balcon un peu plus frais (en Savoie).

    • Sylvette dit :

      Bonjour Maryse et bienvenue!
      le balcon va bientôt retrouver son aspect d’avant les travaux… quatre heures de travail le week-end dernier, mais il y a encore beaucoup de boulot! Des nouvelles sous peu et merci de votre visite et de vos compliments.

  • anne dit :

    non, toutes les clématites ont besoin de soleil au moins ds la moitié supérieure ; Essaie plutôt l’hortensia grimpant

  • Sylvette dit :

    J’y avais pensé, mais en pot j’hésite. Par ailleurs mon nord est un semi-nord, en réalité un nord-nord-ouest. La lavande s’y plaît énormément, c’est dire. C’est-là que je voulais mettre Armande avant que je me trouve privée de sa présence.

  • anne dit :

    puisque tu as osé mettre une glycine tu peux très bien mettre
    un hydrangea grimpant en pot ( gros ) et en plus il se taille très bien http://jardinage.comprendrechoisir.com/plante/voir/124/hortensia-grimpant. les fleurs ne sont pas blanc pur mais crème .
    excuse moi mais je doute beaucoup qu’une lavande puisse fleurir si elle ne reçoit jamais le soleil

    • Sylvette dit :

      Ben justement, comme c’est un faux nord elle a un peu de soleil, et elle fleurit tout les ans, et beaucoup. Pas la place de mettre un gros pot de ce côté là… c’est un rebord de fenêtre, pas un vrai balcon. Je trouverai bien quelque chose pour boucher mon trou!

  • Spotlight dit :

    Bonjour, nous sommes actuellement étudiant en Multimédia à l’IESA à Paris.

    Nous recherchons pour le tournage d’un court métrage ce week end (samedi 23 et dimanche 24 avril 2016) un balcon pour tourner la scène du balcon de Roméo et Juliette.
    Nous n’avons quasiment pas de budget.

    Connaitrais tu un lieu qui pourrait nous intéresser dans Paris ou sa proche banlieue ?

    Merci d’avance

    l’équipe Spotlight

    PS : ton site est super 🙂

    • Sylvette dit :

      Bonjour Spotlight! merci pour tous ces compliments!! Question balcon le mien est perché au 5e étage, il faudrait donc une sacré échelle à Roméo. A Paris, il y a des balcon au deuxième étage dans un grand nombre d’immeuble, mais je ne crois pas que mes voisins du deuxième soient du genre à accepter un tournage. Tu peux aussi regarder en proche banlieue, il y a des maisons avec balcon et tenter au culot en faisant du porte à porte. je vais relayer cette demande sur Twitter et on verra bien!

  • ValérieG dit :

    Bonjour,
    Blog végétalisé et dont la fraîcheur verdoyante traverse quasi mon écran, merci pour les photos et la qualité d’écriture.
    Je me permets de laisser doublement ce message, car j’ai remarqué que votre balcon compte, tout comme le mien, des gauras.
    Ceux que j’ai plantés en oct. sont super bien partis et sans que je pige pourquoi, certaines hampes ce sont mises à faner d’un coup d’un seul, n’importe quand. Du coup, la plante s’est beaucoup déplumée et je ne vois rien repartir du pied.
    Auriez vous rencontré cette mésaventure ? Dans l’affirmative, comment l’auriez vous endiguée ?
    Merci,
    Bon dimanche,
    Valérie

    • Sylvette dit :

      Bonjour Valérie et bienvenue sur le balcon parisien! Pour les gauras, c’est dans mon expérience une plante qui a la vie dure et qui ne réclame pas un entretien délirant. Je pense qu’il aurait fallu peut-être les planter au printemps, mais je me souviens que dans la variété rose pâle (dont j’ai oublié le nom… summer breeze?) un pied sur les trois a disparu sans explication. Ils ont quand même besoin d’engrais et d’arrosage, mais sans ça j’ai envie d’en mettre partout. Les gauras et les scabieuses (et les gueules de loup) sont vraiment très florifères et très adaptées aux balcons. Bref, il faut retenter l’expérience, peut-être en testant une autre variété. A bientôt!

  • Anna dit :

    Bonjour et merci pour votre blog qui est source d’inspiration! J’ai depuis deux ans un balcon parisien semblable au vôtre (tout en longueur, peu large, et en fer forgé), orienté plutôt à l’est, au 5ème étage.

    Après deux années de plantations traditionnelles – acheter des plantes, acheter du terreau, assurer une floraison digne d’un jardin municipal, recommencer tous les ans – qui m’ont permis d’avoir une idée de l’ensoleillement et de l’arrosage, j’essaie de passer à des plantations plus naturelles et plus amusantes: récupération, vivaces, boutures… J’y vais progressivement car abandonner l’idée d’un balcon abondamment fleuri 8 mois sur 12 n’est pas facile (heureusement il y a le fidèle anisodontea, toujours fleuri un 30 novembre!)! Je devrais être aidée par un compost à vers de terre qui va me permettre d’enrichir et de réutiliser le vieux terreau et j’espère d’avoir, comme vous, des surprises 🙂

    Bref, je suis désolée de vous raconter ainsi ma vie, mais j’en viens à mes questions dont je n’ai pas trouvé les réponses au fil de votre blog:

    – Certaines de vos jardinières semblent tournées vers l’extérieur. Ca me résoudrait bien des problèmes de place, et de lumière pour les plantes posées au sol et qui sont rabougries à l’ombre des jardinières en question. J’avoue hésiter pour des raisons de sécurité (je donne sur une rue, 5ème étage et pas de balcon en dessous, vent, beaucoup de piétons). Avez-vous une sécurité particulière? Jamais d’accident? Des conseils?

    – Avant d’avoir votre robinet extérieur (pas tellement envisageable pour moi, l’arrivée d’eau est loin), j’ai cru comprendre que vous aviez déjà un tuyau branché à l’intérieur… Où l’avez-vous trouvé? Cela me faciliterait grandement la vie… J’ai cherché sur internet mais il y a beaucoup de plaintes d’utilisateurs qui traitent ce que j’ai trouvé de gadget…

    Voilà! Pour les idées de plantations je vais continuer à lire votre blog, et j’irai faire quelques boutures au Père Lachaise voisin (je voudrais glisser des plantes grasses dans tout ça)…
    Et puis je ne résisterai probablement pas à l’achat de bons vieux dipladenia, pour le plaisir des couleurs, et de quelques nouveautés pour le plaisir de l’expérience (enfin oser un rosier ou un chèvrefeuille?)

    Merci encore pour votre blog lumineux

    Anna

    • Sylvette dit :

      Bonjour Anna, et bienvenue sur le balcon parisien!… Alors par quoi commencer? les jardinières! Oui on gagne une place folle. Mon exposition et ma localisation font que le balcon est très venté, mais je n’ai jamais eu le moindre problème, les seules plantes qui tombent quand il y a du vent sont celles qui sont à l’intérieur du balcon et qui sont hautes et offrent donc beaucuoup de prise au vent. Je conseille en revanche des jardinières de grand format (plus lourdes) et je renforce l’attache avec du fil de fer épais. (En 20 ans de balcons divers, jamais un seul problème, même pendant la tempête de 99!). Pour le robinet, oui avant je branchais mon tuyaux à l’intérieur sur le robinet du lave-main des toilettes, à l’aide d’un adaptateur de rien du tout qui se visse sur le robinet (en enlevant la couronne originale à l’embouchure du robinet). Pour les plantes grasses, je rentre les miennes dès que la température descend en-dessous de 4°C, même plein sud… Et sinon moi aussi je vais peut-être mettre un chèvrefeuille (la glycine est mal en point et la clématite est morte, alors je réfléchis…). A bientôt et mille mercis pour vos compliments, qui me vont droit au cœur!

      • Anna dit :

        Merci Sylvette pour votre réponse super rapide! Je vais donc me pencher sur les jardinières d’ici le printemps prochain en regardant de près bacs et supports (disparates), et regarder lesquels de mes robinets ont une couronne qui se dévisse… Il est toujours agréable de penser aux projets de l’année prochaine quand le froid et la nuit nous tiennent à distance des plantes.
        Pour les plantes grasses je vais tenter d’en trouver des rustiques (j’en rentre déjà une, ainsi qu’une misère qui s’est bouturée toute seule, et le ballet des voiles d’hivernage sur les clémentiniers offerts par de généreux amis ne me satisfait pas…) Si elles survivent à l’hiver au Père Lachaise, elle s’accomoderont de mon balcon : )
        Je suivrai votre chèvrefeuille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :