Rose parmi les roses

11 septembre 2014 § 12 Commentaires

Comme ça ne bouge pas trop côté Médor, voici quelques nouvelles du reste du balcon, qui vire au rose pour les derniers feux de l’été. Il ne s’agit pas seulement des très nombreuses framboises qui rosissent au soleil, mais aussi des fleurs. J’ai déjà dit à quel point j’avais un faible pour les anémones du Japon, franchement cette année elles n’ont jamais fait autant de fleurs:IMG_1483

Et ce n’est pas fini car les tiges sont pleines de boutons…

IMG_1481

Si je pouvais j’en mettrais partout, mais il est impératif de les abriter du soleil, la place est donc assez limitée.IMG_1482

On dirait qu’elles ont été peintes à la main. Bref, je les adore.

Mais j’ai surtout eu l’énorme surprise de découvrir de nouvelles fleurs encore jamais vues sur le balcon. Souvenez-vous qu’un beau jour une graine de la clématite « Cézanne » (je n’ai rien contre ce peintre, mais franchement un peu d’imagination dans le nom des variétés ne ferait de mal à personne, entre le rosier Cézanne et le clématite homonyme, le balcon vire au grotesque, on se croirait au musée d’Orsay!)… bref, je disais donc une graine avait poussé dans un pot laissé à l’abandon. La nouvelle clématite végétait tant bien que mal, disparaissant totalement en hiver pour renaître au printemps, mais elle était apparemment condamnée à rester famélique et sans fleur toute sa vie. Un peu lasse, j’ai fini par mettre le pot en question (qui n’est vraiment pas très grand) au pied du rosier « Sourire d’orchidée » pour éviter qu’il m’encombre. La clématite étant ressortie de terre comme prévu, je l’ai arrosée car je suis bonne fille. Comme d’habitude, elle a lancé des longues tiges maigres avec quelques touffes de feuilles. Mais quand je suis rentrée de vacances, j’ai vu qu’il n’y avait pas que des feuilles (devenues d’un coup bien plus nombreuses), mais aussi des boutons de fleurs: hosanna!IMG_1493

Et là je dois dire que j’avais hâte de voir à quoi ressembleraient les fleurs d’une clématite issue d’une graine de cultivar. Je ne suis pas déçue, elle est ravissante, même prise à contre-jour au soleil couchant:

IMG_1492Les feuilles comme les fleurs sont nettement plus petites que celles de la mère, la fleur est plus fripée et sa couleur carrément impressionniste pour le coup, j’en suis baba.

IMG_1495

Pour mémoire, voici sa mère, sur la photo les fleurs sont un peu décolorées car en fin de floraison:

P1050388

 

Du coup je me demande si je ne vais pas arracher « Sourire d’orchidée » (à l’agonie) pour replanter le rosier « Iceberg » avec à son pied, dans le grand pot, cette magnifique enfant…

 

Des nouvelles de Médor.

9 septembre 2014 § 5 Commentaires

A la demande générale de son fan club, et surtout devant l’insistance de Sand et Lilas, je vais faire un petit point presse sur Médor. Oui, Médor. Sand pensait à tort que je lui avais donné un petit nom, ce n’était pas le cas, mais la pauvre créature souffrait de cet anonymat: la voici donc baptisée Médor. Si un nouveau pape est appelé araignée, une araignée  peut bien s’appeler Médor (ou Urbain IV, je vous l’accorde). Or donc, figurez-vous que Médor est une épeire diadème, ce qui est du chic le plus achevé sur un balcon parisien. Sur ce site très bien fait, j’apprends que sa spécialité est le tissage de toiles immenses. C’est bien ce qu’elle a fait sur mon balcon. Depuis qu’elle a quitté le framboisier pour le rosier Super Fairy, elle s’est fabriqué une toile d’environ 40cm de diamètre. j’apprends aussi qu’à la fin de l’été, à part bouffer et attendre le mâle elle ne fout plus grand chose. Je termine ce reportage avec son dernier portrait officiel. Non ne me remerciez pas c’est tout naturel. J’adore faire plaisir.IMG_1490

The balcon is back!

30 août 2014 § 3 Commentaires

Depuis quelques jours déjà, en fait, mais le choc a été rude. En plus des températures polaires et de la pluie battante, il a fallu reprendre le métro. Comme d’habitude j’ai retrouvé un balcon fleuri, malgré le temps pourri et grâce aux soins magiques de la fée Flo. Mais puisque Sand me le demande avec autant d’insistance, je ne peux faire autrement que d’ouvrir cette rentrée du balcon en vous donnant des nouvelles de… l’araignée! Sand sera ravie d’apprendre que la bête est manifestement sur le point de pondre et que pour se faire elle s’est confortablement installée dans le rosier grimpant:IMG_1437

Mais le balcon ne brille pas que par ses créatures à mandibules (Sand, je te garde les petits?), il y a aussi des fleurs pour que les bestioles s’épanouissent. On est comme ça sur le balcon parisien! Parmi les fleurs que je trouve tous les ans en rentrant de vacances, il y a l’althéa, dont j’avais cru qu’il ne fleurirait pas cette année pour cause de pot trop petit… J’adore sa fleur, c’était donc une excellente surprise (malgré la grisaille):IMG_1436En partant, j’avais remarqué les petits périscopes des anémones du Japon (mes chouchoutes)… elles sont en fleur, il y a en a même plus que d’habitude:IMG_1287

IMG_1288

Les rosiers ont également remis ça (j’ai raté la deuxième floraison de la glycine, mais elle promettait d’être également étonnamment abondante), avec le « Paul Cézanne » très en forme et l' »Iceberg » qui a bien profité de son changement de pot de dernière minute:IMG_1292

IMG_1290

Le « sourire d’orchidée » en revanche vit, je crois, ces derniers instants malgré une belle remontée. On verra dans les semaines qui viennent. Les mauvaises herbes, en tout cas, se portent à merveille et j’ai arraché pas mal d’aliens indésirables, mais j’avoue une faiblesse pour les pissenlits montés en graine:IMG_1447

C’est d’ailleurs en jouant sur la faiblesse des gens que ces plantes prospèrent. Lamentable!

Côté potager kolkhozien, j’ai perdu mes deux pieds de courgettes, je récidiverai l’an prochain et je jure ici même que je récolterai des courgettes niçoises sur ce fichu balcon! En attendant, les framboisiers s’apprêtent à donner une seconde récolte délirante:IMG_1294

Et je suis soulagée de pouvoir annoncer que je vais tout de même récolter trois ou quatre tomates, surtout si le soleil que l’on nous promet pour septembre arrive pour de bon:IMG_1452

Bref, une rentrée plutôt moins catastrophique que ce que j’envisageais, mais je ne vous montre pas les photos terribles des jardinières façon terrain vague!

Fermeture estivale

2 août 2014 § 7 Commentaires

Enfin les vacances approchent. Jamais je ne les aurai attendues avec autant d’impatience! Dans quelques jours, le balcon parisien sera confié aux bons soins de la fée des balcons. Quelques nouvelles pour vous faire patienter jusqu’à la rentrée…

D’abord des nouvelles de l’araignée. Elle avait disparu, mais je crois l’avoir retrouvée (doublée de volume) ou alors c’en est une autre, mais j’ai quand même l’impression que c’est la même en plus grosse:IMG_1234 Je ne peux pas dire que je raffole des araignées, mais j’espère vaguement qu’elles bouffent les moustiques qui en général m’adorent et pullulent à Paris en ce moment. Enfin, ma mère m’a toujours dit que les petites bêtes ne mangeaient pas les grosses (ce qui est totalement faux) et que les araignées étaient utiles (contrairement aux moustiques) ce que je suis prête à croire. Cette année en tout cas, on va dire que c’est la mascotte du balcon (en attendant le retour des mésanges, qui ont moins de poils et des mandibules moins acérées).

Sinon, pour me montrer à quel point j’avais tort de me lamenter il y a peu sur l’état déliquescent du balcon parisien, il y a des nouveautés à foison. Un petit panorama de notre collection d’été:

D’abord les pois de senteur. Fidèles à leur nom, ils sentent divinement, mais je ne devrais pas les mettre au pluriel, une seule graine à germé sur tout mon paquet:IMG_1246

Toujours dans les mêmes tons, mais moins odorantes, les roses trémières sont de retour, fidèles au poste:IMG_1225Et les anémones du Japon (incontestablement, avec les gauras, la plus belle réussite du balcon parisien) sortent discrètement leurs petits télescopes:IMG_1231

 

Les rosiers aussi refont des roses. Je ne sais pas s’il s’agit d’un dernier baroud d’honneur ou si c’est que le temps leur convient (elles ne sont pas difficiles…), mais le rosier « Paul Cézanne » (anciennement connu sous le nom de « Camille Pissaro » ou plus simplement « rosier jaune »), ravi de son nouveau pot est à nouveau couvert de boutons; même chose pour le rosier « Iceberg », que j’ai finalement rempoté et qui me voue depuis lors une reconnaissance éternelle et des fleurs aussi sur le « Sourire d’orchidée », même si j’ai bien peur que là ce soit un peu un bouquet final avant disparition définitive, ce qui serait un crève-cœur car je suis toujours bouche-bée devant la beauté et la simplicité de ses fleurs:

 

IMG_1228

IMG_1154

 

La glycine ne veut pas être en reste et sort une grappe de fleurs (elle en sortira peut-être d’autres en mon absence, mais c’est déjà une satisfaction):

IMG_1235

 

Dans un petit pot, tellement petit que je l’oublierais presque quand j’arrose, les deux boutures de jasmin données par ma belle-mère grandissent gentiment (avec des gueules de loup squatteuses):IMG_1239

Côté potager… C’est un peu la cata. Le point positif c’est qu’après une bonne taille pour enlever les branches mortes, les deux pots de framboisiers sont couverts de boutons de fleurs: deuxième récolte magnifique en perspective. Cette année sera celle de la framboise (et de la patate, quand même!), pas celle des fraises, même si de nouvelles sont en préparations aussi. J’ai arraché un pied de courgette qui a crevé, l’autre a l’air de se porter un peu mieux, mais persiste à ne préparer que des fleurs mâles. Ce sera mon défit pour l’an prochain. Le temps n’est pas très favorable je pense, mais peut-être que j’ai aussi du mal à m’habituer au bac-sac (je trouve plus difficile d’arroser correctement, déjà qu’avec un pot normal c’est quand même ça le plus dur sur un balcon, mais avec le bac-sac, pour l’instant je tâtonne ). Les tomates (semis ratés cette année, mais deux pieds ont survécu) font enfin des fleurs… en croisant les doigts j’aurais deux ou trois tomates cette année!IMG_1226

Last but not least, le ginkgo, sans doute rongé par la culpabilité, me refait le même coup que l’an dernier et sort une nouvelle collection de feuilles bien vertes. À mon retour je vais prendre ma perceuse et trouer le fond de son pot comme une passoire, mais en attendant j’ai donné instruction de le laisser crever de soif et de n’arroser que quand le pied de gueules de loup énorme qui pousse au pied aura l’air de vouloir boire. Evidemment, je ne peux pas empêcher qu’il pleuve. Alea Jacta est! Pour l’instant, il est moche, mais vivant…

IMG_1240

 

Je vous laisse momentanément et j’en profite pour remercier non seulement les copines qui me laissent leurs commentaires bienveillants et leurs encouragements, mais aussi tous les visiteurs silencieux de France, du Canada, des États-Unis, d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal, de Russie, de Pologne, Du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Malte, de Guyane, des Antilles et de tout un tas de pays lointains que j’oublie sans doute de nommer mais que je n’oublie pas de remercier!

Spécial âmes sensibles

24 avril 2013 § 10 Commentaires

Conformément à ce que j’ai annoncé à Sand, j’ai pris une photo de très mauvaise qualité de la grosse araignée du balcon. En vrai elle est grise tachetée et mesure pas loin de 4 ou 5cm, comme on le verra plus bas. Mais pour compenser la piètre qualité de la photo elle-même et du sujet photographique, je mets d’abord, pour atténuer le dégoût de Sand, une jolie photo de pissenlit juste avant que le vent ne l’emporte:

P1050234

Bon et maintenant, la bestiole:

P1050228

Où suis-je ?

Entrées taguées araignée sur balconparisien.