Biner, désherber, planter…

11 mai 2015 § 14 Commentaires

Ce week-end il faisait plutôt beau et pas trop chaud, j’avais fait le plein de terreau et de fumier, j’ai donc décidé de m’attaquer à quelques travaux sans cesse repoussés à une date ultérieure. Mais avant de commencer (et de me faire un tour de reins) j’ai fait un tour de balcon et j’ai pu constater le retard étonnant de presque toutes les plantations. Je ne veut pas comparer avec les roses de Lilas, qui grandissent sous le soleil varois, mais même comparé à la terrasse de Laurence j’ai l’impression que le balcon a été placé sous cloche. L’an passé, les premières roses étaient sorties vers le 20 avril, cette année elles sont sorties pour le 8 mai, et encore, pas toutes. La première place va au Sourire d’Orchidée, qui fait des fleurs de plus en plus roses, mais toujours aussi belles:IMG_2029

IMG_2031

Digne de la rose des Tudors! Evidemment, il ne faut pas baisser les yeux vers le feuillage, touché par diverses maladies (oïdium, cloques, taches noires) quand il n’est pas tout simplement dévoré par des saletés de chenilles minuscules qui ne me laissent que des squelettes:IMG_2058

L’autre rosier qui sort timidement quelques fleurs c’est le rosier Iceberg, arrivé l’an dernier sur le balcon. Ses fleurs pâles font un peu pitié mais je l’aime bien quand même, les pucerons aussi.IMG_2017

Dans le genre pâlichon, la clématite « Cézanne » toujours aussi florifère (pourquoi est-ce qu’elle est capricieuse chez Laurence, mystère!) a sorti cette année des fleurs couleur jean très délavé, sans doute le manque de soleil?IMG_2019 Un peu triste quand même, il va falloir que je songe à lui adjoindre une camarade au coloris plus soutenu. J’ai viré les bulbes après le fiasco que l’on sait et j’ai utilisé le pot pour des boutures de jasmin. En fait certains bulbes, en pleine forme (ni pourris ni desséchés) n’ont tout simplement pas fleuri, d’autre ont poussé sans fleurir mais les bulbes se sont multipliés… à n’y rien comprendre. Je les fais sécher un peu avant de les remiser à l’ombre:IMG_2021

J’ai aussi butté les pommes-de-terre, qui avait presque quinze centimètres (photo la prochaine fois) et qui ont l’air de se plaire à merveille dans le Bacsac (on croise les doigts).

Côté framboisiers, c’est incroyable: les deux variétés sont couvertes de fleurs. C’est le framboisier jaune qui pour l’instant en a le plus et certaines framboises sont même déjà en formation:IMG_2027Je suis en revanche un peu perplexe devant la tête que fait mon framboisier rouge. Comme le jaune, il sort des nouvelles tiges partout, magnifiques, mais la tige maîtresse, la plus ancienne a sorti des sortes de feuilles naines et recroquevillées, puis des fleurs (naines) qui donneront sans doute des framboises en proportion. La question étant de savoir pourquoi… je n’ai pas la réponse. Jugez plutôt:

IMG_2025

IMG_2036Etrange ces sortes de petits plumeaux non?

Tout en observant mes framboisiers sous toutes les coutures, je me suis aperçue que des tomates poussaient dans leurs pots, et d’ailleurs des tomates poussaient aussi au pied du « Sourire d’orchidée », l’effet compost! Ça tombait bien car j’avais (une fois de plus) oublié de faire mes semis, j’ai donc repiqué tous les pieds que j’ai trouvé. S’ils survivent à ce repiquage un peu violent (hier et cette nuit il y avait beaucoup de vent, pas sûre que ce soit fabuleux), voilà ma plantation faite.IMG_2044

Pour finir (et c’est comme ça que je me suis tordu le dos), je me suis décidée à vider enfin la dernière jardinière « terrain vague » du balcon, celle ou survivaient tant bien que mal un pied de gaura, diverses plantes opportunistes et le fameux jonc arrivé là Dieu seul sait comment, mais dont l’intérêt était purement anecdotique. Découper la motte compacte et les écheveaux de racines, sauver un ou deux trucs, récupérer quelques tessons de poteries et des billes d’argiles… un temps fou! Du coup le vieux pied de gaura a trouvé sa place avec quelques érigerons dans un pot vide:

IMG_2049

 

Pour le moment ils sont un peu efflanqués, mais je ne me fais aucun soucis ce sont des plantes coriaces et conquérantes. Il y en a désormais un peu partout sur le balcon, si ces transplantés passent de vie à trépas, d’autres prendront la relève.

Dans la grande jardinière ainsi libérée, j’ai replanté trois pieds de géraniums vivaces (un Lilac Ice et deux Dusky Crug) qui étouffaient au pied des gauras « Summer Breeze » plantés l’an dernier. Ils ont l’air d’apprécier:IMG_2052

Le pot aux roses

21 mai 2014 § 27 Commentaires

Malgré les montagnes russes météorologiques auxquelles le balcon parisien se trouve soumis en ce moment (ouikenne estival, semaine moche), tout pousse et en ce moment le balcon est rose. La clématite Cézanne (bleue) est en train de se faner, le géranium Johnson Blue (bleu aussi, comme son nom l’indique) a été sauvagement piétiné par des ramiers (don’t step on my blue suede géranium!) et se remet doucement de ses émotions avant de sortir d’autres fleurs. Le rose a donc pris la place du bleu (la lavande papillon (je préfère l’appeler lavande lapin) qui est entre le bleu et le rose, sert d’arbitre).

Le polygala, totalement remis de son séjour dans la cour de l’immeuble sort fleurs sur fleurs:IMG_0560Le géranium macrorrhizum, qui avait été le premier à fleurir, continue sur sa lancée avec en prime quelques feuilles qui rougissent un peu sous l’effet des changements de température:

IMG_0562Il est désormais suivi par les nouveaux géraniums vivaces plantés il y a quelques semaines. Enfin, pour l’instant une seule variété est en fleur: le maculatum Espresso… Je l’adore!

IMG_0569Côté rosiers, le sourire d’orchidée est en fin de floraison. Très abondante cette année, je vais voir si après une bonne taille j’aurai droit à une deuxième salve. Sur la fin, certains bouquets ont pris une légère teinte saumonée avant d’éclaircir: magnifique!IMG_0577

Dans un grand pot pas loin, le rosier « Chantal » (il faudrait que je trouve son vrai nom quand même), s’en donne à cœur joie, manifestement très à l’aise dans sa nouvelle maison:IMG_0571 Et pour finir, les framboises sont aussi de sortie. Les nouvelles rouges sont encore vertes, mais les traditionnelles jaunes commencent à mûrir et je crois même que je vais pouvoir manger les deux premières demain! Cette date n’est en rien exceptionnelle, car en 2011, j’avais noté sur mon carnet de cueillette que j’avais ramassé les premières fraises le 3 mai et les premières framboises le 10 mai. Les premières framboises n’étaient sorties que le 3 juin en 2012 et le 14 juin l’année dernière.IMG_0565

 

 

Les derniers jours du Balcon parisien

10 septembre 2013 § 8 Commentaires

Mes amis, ne nous leurrons pas, à l’heure où j’écris ces quelques lignes d’une main tremblante, le Balcon parisien n’est plus. Jeudi dernier, alors qu’ils devaient venir ce lundi, les ouvriers sont arrivés dès 8h. Je les ai renvoyés prestement chez eux en leur disant: lundi, c’est lundi, si vous vouliez venir jeudi, fallait prévenir. Non mais! Ils sont donc revenus lundi, sous une pluie battante, on monté deux étages, puis sont partis à cause de la flotte et aussi parce qu’ils avaient commencé à monter un truc qui n’était pas du tout ce qui avait été prévu… Un rien brouillons, les gars. Bref, aujourd’hui ils ont défait ce qu’ils avaient fait et remonté tout comme il faut, et ça a été la fin du balcon.

Avant de vous montrer les photos terribles, j’ai décidé de rendre un dernier hommage à ce que le balcon a été. Le balcon dans sa modeste gloire, par un week-end ensoleillé de septembre. C’était dimanche, j’en ai la larme à l’œil:

IMG-20130907-00400

(elle pleure à chaudes larmes)

C’était les derniers feux de l’été, mais des feux quand même… Par exemple, comme par un fait exprès, le framboisier, qui n’est pas censé être remontant, s’est mis à remonter comme un malade. Il est couvert de framboises énormes:

P1050551

Couleurs délirantes, à croire qu’il le fait exprès. Les roses trémières elles aussi sont devenues remontantes… Une sorte de bouquet final, de baroud d’honneur!

P1050554

Pleines de fleurs et même de boutons de fleurs…. Même l’altéa, leur proche cousin, a décidé de faire plus de fleurs qu’il n’en a jamais fait:

P1050559

D’autres, pourtant, ayant senti le vent tourner, et anticipant sur une lugubre Toussaint, on commencé à prendre une mine de circonstance. Le laurier rose, revenu d’entre les morts cette année a laissé faner ses fleurs et a sorti d’immenses graines qui ressemblent à des doigts de momie desséchée:

P1050555

Ambiance Le Retour des morts vivants! L’érable du Japon ne sait pas trop ce qu’il faut faire et hésite à choisir entre le camp des optimistes et celui des pessimistes, alors une partie rougit déjà tandis que l’autre reste d’un vert printanier… N’importe quoi!

P1050557

P1050558

La seule, finalement, qui reste égale à elle même (mais plus pour longtemps), c’est Armande, plus dépressive et déprimante que jamais. Pour une fois elle est totalement raccord avec l’ambiance de fin du monde qui règne désormais sur le balcon:

P1050553

Le prochain article sera noir, sinistre, affreux. Vous êtes prévenus. Armande a déteint sur moi….

Les fruits

13 juin 2013 § 10 Commentaires

Cette année pas de légume, pour cause d’imbroglio de copropriété, mais beaucoup de fruits. Enfin, n’allez pas imaginer qu’un verger a poussé en un hiver. Non. En revanche, les fraisiers que j’ai divisés et rempotés font deux fois leur taille habituelle et sont couverts de fraises… vert clair. Pas le moindre rougissement en vue, et ce n’est pas avec le temps gris qui règne que les choses vont s’améliorer. Pour l’instant, mes fraises ressemblent donc à ça:

P1050424

 

En dehors des fraises, il y aussi les délicieuses framboises jaunes. Je voulais leur adjoindre un pied de framboises rouges remontantes mais ça attendra l’an prochain. Curieusement, le framboisier est lui aussi couvert de framboises (sans doute le résultat d’un bon apport d’engrais et de l’hiver froid) et plus bizarre encore, elles ont l’air de vouloir mûrir avant les fraises et peut-être même que dès demain nous allons pouvoir en sacrifier trois sur l’autel de notre gourmandise:

P1050438

pousse pousse

23 mai 2012 § 4 Commentaires

Cahin-caha, il y a quand même des plantes qui poussent sur ce balcon parisien. Je reviens brièvement sur le rosier, parce qu’il est plus beau que jamais cette année:

Et  ce matin il avait encore plus de fleurs… mais je ne peux pas non plus passer ma vie perchée sur mon balcon pour un safari photo.

D’autres plantes poussent plus modestement, mais transforment un peu le balcon chaque jour. Les ancolies d’abord, dont la floraison atteint des records de longévité. Il va falloir que je pense à introduire une autre variété, parce qu’à force de voir celle-ci (que j’adore) se multiplier sans contrôle sur le balcon, je crains la monotonie et la lassitude:

Un peu plus loin, dans une jardinière un peu dévastée par l’hiver mais dans laquelle je n’ai eu le temps que d’arracher les plantes mortes, la lavande papillon (fille de feue la grande lavande papillon qui poussait dans un grand pot juste en dessous) sort timidement quelques fleurs:

Côté balcon alimentaire, outre les fraises, je vois déjà les framboises encore minuscules et vertes sortir entre les fleurs fanées:

et mes semis de fenouil commencent à avoir des têtes de fenouil:

En revanche, je suis atterrée par le destin tragique de mes deux pieds d’euphorbe « diamond frost ». Ils sont tous les deux très mal en point: chute quasi-totale des feuilles, squelette de plante avec quelques tristes fleurs blanches qui veulent encore y croire. Se pose donc l’éternelle question: j’arrache maintenant ou j’attends. J’ai tellement de boulot en ce moment, que je n’ai pas le temps d’aller en racheter d’autres, alors….

Voilà à quoi elles ressemblent, mes euphorbes:

Tailler un peu peut-être?

Fruits rouges

2 avril 2012 § Poster un commentaire

Alors que je suis en train de compter de nouvelles victimes sur le balcon (bruyères, lierre, solanum jasminoïde, euphorbes, gauras, laurier… la liste s’allonge de jour en jour ), je remarque tout de même que la production potagère se précise un peu. Le groseillier à maquereau arbore fièrement ses première groseilles:

Juste à côté dans la même jardinière, les fraisiers Mara des bois qui s’étaient plantés tout seuls (des stolons de la jardinière d’à côté), sortent des fleurs:

Oui, je sais… il y a un masque en terre cuite dans cette jardinière.

Le pied de framboises jaunes, dûment arrosé et engraissé, sort des feuilles, de nouvelles tiges et des boutons de fleurs. Je compte lui adjoindre un pied de framboises rouges, mais je cherche encore la bonne variété:

Les nouveautés de la rentrée

2 septembre 2011 § Poster un commentaire

Parmi les nouveautés du balcon (et hormis les tomates, les fraises et même les framboises qui reviennent), il y a d’abord le rosier jaune qui est couvert de fleurs et la bruyère, magnifique:

Il y a aussi l’hortensia, qui faisait la tête cette année (une seule fleur!) et sur lequel j’ai vu de nouveaux boutons:

Mais la vraie nouveauté, c’est que les pigeonneaux que j’entendais piailler dans les platanes sans les voir ont fini par sortir du nid et les voilà qui lorgnent, comme leur parents, sur le balcon!! Tout à l’heure j’en ai vu trois se chamailler sur le toit, en voilà un:

Peu discrets sur leurs coupables intentions, ils laissent d’ailleurs derrière eux des indices qui ne trompent personne:

Où suis-je ?

Entrées taguées framboises jaunes sur balconparisien.