La « Courgette »: saison 2, épisode 5

22 août 2016 § 4 Commentaires

Le doute n’est donc plus permis, ce sont bien deux pieds de courge Butternut qui ont poussé au pied de la glycine. La conclusion immédiate que j’en tire, c’est que la fleur de courge en beignet est délicieuse. J’en déduit aussi qu’avant l’apparition du fruit rien ne permet de différencier la courgette de la courge. Unknown

Toujours au pied de la glycine, le plan de tomates lui aussi poussé sur le compost est en train de prendre quelques couleurs (fin août, il était temps!):Unknown-1

Publicités

La Courgette: saison 2, épisode 4

19 août 2016 § Poster un commentaire

Le suspens est à son comble sur le balcon parisien: et si la courgette n’en était pas une?! Je m’explique: sans aucune preuve, mais parce que ça me semblait l’explication la plus logique, j’ai estimé que ces deux plans de cucurbitacées étaient forcément issus de graines de courgettes que j’avais semées là l’an dernier et qui n’avaient pas germé. C’est oublier un peu rapidement que sur ce balcon ne pousse généralement que ce que je n’ai pas planté.  Ainsi le pied de tomate provient de graines mises dans le compost, mais il ne m’est jamais venu à l’esprit qu’il pouvait en être de même pour mes pieds de courgettes.

Or, mes amis, je dois me rendre à l’évidence, cette courgette ressemble de moins en moins à une courgette. Elle n’en a ni la forme, ni la couleur. Cette courgette, tout porte désormais à croire qu’elle n’est en réalité qu’une courge butternut dont nous faisons une consommation fréquente en hiver et dont j’ai donc dû balancer des graines à tout va dans mon compost!! L’histoire nous le dira (et surtout la dégustation de la chose mystérieuse), mais en attendant je vous laisse juges:Unknown-1

La Courgette: Saison 2, épisode 3

18 août 2016 § 4 Commentaires

Il semble bien que mes craintes aient été fondées: la deuxième courgette, que j’avais cru féconder de mes mains innocentes, s’est atrophiée et ne grossira pas. Ma mère m’assure que c’est presque toujours le cas avec les premières. Sa copine en revanche grossit à vue d’œil. J’aurai au moins une courgette cette année sur mon balcon!Unknown

Un petit message spécial pour Laurence, il y a une dizaine de jours j’ai installé ton dispositif anti-pigeons. Pour l’instant, aucun n’est venu s’y frotter!IMG_3546

La courgette, saison 2

27 juillet 2016 § 2 Commentaires

Il apparaît donc que les deux pieds de courgettes qui poussent gaillardement au pied de ma glycine cette année (et qui sont issus de graines oubliées parmi celles semées l’an dernier) sont à deux doigts de produire enfin des courgettes d’un vert délicat! Croisons les doigts, parce que pour l’instant on en est au stade des fleurs… mais j’y crois bien plus que l’an passé. En tout cas aujourd’hui, en l’absence de fleurs femelles ouvertes, j’ai fait main basse sur les fleurs mâles, que je vais manger en beignet dès ce soir. IMG_3449

Mais j’ai repéré (en sautant de joie comme une hystérique) une fleur femelle, avec son embryon de courgette prêt à se développer!

IMG_3451

Ne soyez pas impatients! la suite au prochain épisode.

Fermeture estivale

2 août 2014 § 7 Commentaires

Enfin les vacances approchent. Jamais je ne les aurai attendues avec autant d’impatience! Dans quelques jours, le balcon parisien sera confié aux bons soins de la fée des balcons. Quelques nouvelles pour vous faire patienter jusqu’à la rentrée…

D’abord des nouvelles de l’araignée. Elle avait disparu, mais je crois l’avoir retrouvée (doublée de volume) ou alors c’en est une autre, mais j’ai quand même l’impression que c’est la même en plus grosse:IMG_1234 Je ne peux pas dire que je raffole des araignées, mais j’espère vaguement qu’elles bouffent les moustiques qui en général m’adorent et pullulent à Paris en ce moment. Enfin, ma mère m’a toujours dit que les petites bêtes ne mangeaient pas les grosses (ce qui est totalement faux) et que les araignées étaient utiles (contrairement aux moustiques) ce que je suis prête à croire. Cette année en tout cas, on va dire que c’est la mascotte du balcon (en attendant le retour des mésanges, qui ont moins de poils et des mandibules moins acérées).

Sinon, pour me montrer à quel point j’avais tort de me lamenter il y a peu sur l’état déliquescent du balcon parisien, il y a des nouveautés à foison. Un petit panorama de notre collection d’été:

D’abord les pois de senteur. Fidèles à leur nom, ils sentent divinement, mais je ne devrais pas les mettre au pluriel, une seule graine à germé sur tout mon paquet:IMG_1246

Toujours dans les mêmes tons, mais moins odorantes, les roses trémières sont de retour, fidèles au poste:IMG_1225Et les anémones du Japon (incontestablement, avec les gauras, la plus belle réussite du balcon parisien) sortent discrètement leurs petits télescopes:IMG_1231

 

Les rosiers aussi refont des roses. Je ne sais pas s’il s’agit d’un dernier baroud d’honneur ou si c’est que le temps leur convient (elles ne sont pas difficiles…), mais le rosier « Paul Cézanne » (anciennement connu sous le nom de « Camille Pissaro » ou plus simplement « rosier jaune »), ravi de son nouveau pot est à nouveau couvert de boutons; même chose pour le rosier « Iceberg », que j’ai finalement rempoté et qui me voue depuis lors une reconnaissance éternelle et des fleurs aussi sur le « Sourire d’orchidée », même si j’ai bien peur que là ce soit un peu un bouquet final avant disparition définitive, ce qui serait un crève-cœur car je suis toujours bouche-bée devant la beauté et la simplicité de ses fleurs:

 

IMG_1228

IMG_1154

 

La glycine ne veut pas être en reste et sort une grappe de fleurs (elle en sortira peut-être d’autres en mon absence, mais c’est déjà une satisfaction):

IMG_1235

 

Dans un petit pot, tellement petit que je l’oublierais presque quand j’arrose, les deux boutures de jasmin données par ma belle-mère grandissent gentiment (avec des gueules de loup squatteuses):IMG_1239

Côté potager… C’est un peu la cata. Le point positif c’est qu’après une bonne taille pour enlever les branches mortes, les deux pots de framboisiers sont couverts de boutons de fleurs: deuxième récolte magnifique en perspective. Cette année sera celle de la framboise (et de la patate, quand même!), pas celle des fraises, même si de nouvelles sont en préparations aussi. J’ai arraché un pied de courgette qui a crevé, l’autre a l’air de se porter un peu mieux, mais persiste à ne préparer que des fleurs mâles. Ce sera mon défit pour l’an prochain. Le temps n’est pas très favorable je pense, mais peut-être que j’ai aussi du mal à m’habituer au bac-sac (je trouve plus difficile d’arroser correctement, déjà qu’avec un pot normal c’est quand même ça le plus dur sur un balcon, mais avec le bac-sac, pour l’instant je tâtonne ). Les tomates (semis ratés cette année, mais deux pieds ont survécu) font enfin des fleurs… en croisant les doigts j’aurais deux ou trois tomates cette année!IMG_1226

Last but not least, le ginkgo, sans doute rongé par la culpabilité, me refait le même coup que l’an dernier et sort une nouvelle collection de feuilles bien vertes. À mon retour je vais prendre ma perceuse et trouer le fond de son pot comme une passoire, mais en attendant j’ai donné instruction de le laisser crever de soif et de n’arroser que quand le pied de gueules de loup énorme qui pousse au pied aura l’air de vouloir boire. Evidemment, je ne peux pas empêcher qu’il pleuve. Alea Jacta est! Pour l’instant, il est moche, mais vivant…

IMG_1240

 

Je vous laisse momentanément et j’en profite pour remercier non seulement les copines qui me laissent leurs commentaires bienveillants et leurs encouragements, mais aussi tous les visiteurs silencieux de France, du Canada, des États-Unis, d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal, de Russie, de Pologne, Du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Malte, de Guyane, des Antilles et de tout un tas de pays lointains que j’oublie sans doute de nommer mais que je n’oublie pas de remercier!

La déconfiture

19 juillet 2014 § 10 Commentaires

Je disais à Sand sur son blog que j’étais un peu déprimée par le balcon, et ce n’est pas faux. Outre que, comme elle le faisait remarquer, avec ce temps débile rien ne va comme on voudrait, je me rends compte que finalement j’étais tellement contente de voir tout revenir à sa place et pousser sans rancune après l’interruption des travaux que je n’ai pas vu les trucs qui franchement battaient de l’aile. Certaines jardinières que je ne voulais pas toucher pour voir comment elles évoluaient avec le temps, on évolué… et pas vraiment en bien. Il n’y a que les gauras qui s’en sortent, les scabieuses et les rosiers aussi (enfin, plus ou moins). Je me rends compte qu’un balcon n’est pas un jardin et que la vie des plantes en pot à ses limites.

Il y a pourtant une sacré vie, ce qui prouve que ce qui reste de mes plantations peut au moins plaire aux insectes qui, eux, ne cherchent pas le plaisir des yeux. Les abeilles et les bourdons sont comme des fous sur les gauras et les fleurs de l’abélia et depuis ce matin, nous avons un nouveau pensionnaire à l’appétit manifestement féroce, une araignée:

IMG_1142 C’est un peu comme dans Tintin et l’Etoile mystérieuse, on pourrait croire qu’elle est énorme en fait elle fait la taille d’un ongle!

Parmi les plantes qui s’en sortent honorablement, il y a donc les rosiers. Ceux qui n’ont plus de fleurs (Iceberg, Paul Cézanne) font des feuilles, et pendant ce temps Super-Fairy n’usurpe pas son nom et se lance à l’assaut des façades en mode Yamazaki tout en refaisant quelques fleurs:IMG_1152De son côté, le « Sourire d’orchidée » me rejoue la grande scène d’Armande dans l’acte II: « Non! je ne veux point mourir!! » et refait quelques feuilles et quelques fleurs pour m’amadouer:IMG_1149

 

Je trancherai plus tard sur son sort… Celui qui me déprime le plus pour le moment ce n’est pas lui, c’est le Ginkgo. Vous vous souvenez que l’an dernier j’ai cru le perdre, eh bien même chose cette année. Mêmes symptômes, même perte de feuilles… et même reprise absurde puisque partout où les feuilles sont desséchées ou tombées, d’autres sont en préparation. A n’y rien comprendre. Je ne sais pas ce qu’il a. Manifestement c’est un truc avec le pot qui ne lui plait pas mais quoi? Drainage défaillant? Peut-être. Idéalement il faudrait que je fasse des trous à la chignole mais j’ai peur d’abîmer le pot en question qui m’a coûté un bras. Voilà à quoi il ressemble. Attention, éloignez les enfants, des images pouvant heurter:IMG_0985Il me reste le potager me direz-vous. Cette surproduction de tubercule m’a effectivement mis du baume au cœur. Les framboises aussi, qu’on cueillait tous les jours. Mais les fraises font grise mine, je ne sais pas quand les tomates feront des fleurs, quant aux courgettes, en lesquelles j’avais placé tous mes espoirs d’auto-suffisance, chaque pied fait une fleur par jour au moins, mais pour l’instant je n’ai, sur les deux pieds, que des fleurs… mâles!! Un mâle pour un bien, je les congèle et quand j’en aurai suffisamment je ferai des beignets. Mais je préfèrerais avoir des courgettes… Les fleurs femelles arrivent en décalé, mais enfin là tout même la plaisanterie dure un peu trop longtemps à mon goût!

Voilà. C’est la déception sur le balcon. En plus il fait un climat tropical insupportable. Vivement l’orage!

 

La gazette du balcon

2 juillet 2014 § 6 Commentaires

Ces changements de temps permanents sont assez pénibles car à part les framboises, en production stakhanoviste, les plantes ont un peu de mal à s’épanouir. Les dernières sorties sont les scabieuses « Chile Black » , dont les fleurs ne sont donc pas vraiment noires, mais quand même noires. le problème c’est que leur couleur réelle est très difficile à prendre en photo. Les trois quart du temps ça donne un pourpre très très foncé, comme ça:IMG_0966

Alors qu’en réalité elles ne sont pas aussi rouges. J’ai quand même réussi à m’approcher de ce que voit mon œil:IMG_0968

Enfin bref, je les adore. Et du coup je lorgne sur l’ancolie « Black Barlow »… Côté fleurs, seuls les gauras « Summer Breeze » (et les autres aussi) sont en fleur. Ils ne poussent pas du tout comme les autres (à la verticale) mais dans un désordre artistique très plaisant, mais qui du coup écrase un peu les géraniums, que je n’aurais jamais dû mettre dans la même jardinière (Laurence, tu n’es pas la seule à faire des conneries!).IMG_0960

Côté potager, les courgettes poussent, mais ce ne sera vraisemblablement pas l’année de la tomate sur le balcon parisien:IMG_0962

IMG_0963

Sur l’olivier, les milliers de fleurs (la plus grande partie sont tombées, ce qui est normal) ont donné naissance à quelques dizaines d’olives qui grossissent gentiment:IMG_0970

Dans quelques jours je ferai un petit point sur les patates, car la récolte est pour bientôt!! Ce sera l’occasion de partager ma nouvelle science de la patate de balcon, car je compte bien transformer l’essai.

Où suis-je ?

Entrées taguées courgettes sur balconparisien.