Interruption momentanée de nos programmes

1 juillet 2013 § 4 Commentaires

Désolée pour l’interruption momentanée de nos programmes. Le Balcon parisien n’était pas en vacances, il était au fond de la mine de sel. Mais pendant que je trimais sang et eau, les plantes faisaient leur vie… Non sans un arrosage de temps à autre car voilà que maintenant il se met à faire tiédasse et même presque chaud.

Question fraises, je guette avec anxiété la deuxième fournée de fleurs et je terrorise les pigeons pour qu’ils ne s’imaginent pas en terrain conquis. La consolation cette année me vient des framboises: déjà presque 40 framboises jaunes cueillies et englouties depuis la mi-juin!

Pour les fleurs, c’est la fin de la floraison pour le rosier « Sourire d’orchidée » et la fin aussi de la clématite « Cézanne », mais c’est le début de beaucoup d’autres choses, sauf que comme je suis enchaînée à mon bureau je n’ai que moyennement le temps de faire un reportage photo digne de ce nom.

Dans le désordre le plus absolu, donc et surtout avec un gros retard sur le calendrier réel, voici un aperçu des nouveautés.

À commencer par le rosier minuscule-qui-n’a-pas-de-nom, qui n’est pas vraiment minuscule en vrai mais un grimpant somptueux bouturé par mes soins du jardin d’un copain, que j’ai baptisé « Chantal » du nom de la mère d’icelui. Les fleurs sont petites mais à l’état natif il lance des tiges d’une longueur impressionnante. Le mien végète un peu dans une jardinière en attendant de remplacer l’Armandii:

P1050479

En vrai le rose est bien moins bleuté mais rien à faire un appareil photo n’est pas un œil et n’aime pas les roses très saturés.

Autre rosier merveilleux qui n’aura pas volé un nouveau pot: celui de la cuisine… qui vient, je crois, de chez Delbard et qui pourrait bien être un « Camille Pissaro » encore que chez moi il soit très jaune:

P1050481

Il y a aussi le revenant: le laurier rose (rouge) qui se remet à fleurir au bout de deux ans de patiente convalescence:

P1050467Je n’ai pas le temps d’aborder le balcon par la face nord, mais il se passe aussi des choses sur la fenêtre de la chambre. Ce sera pour plus tard. Je termine juste avec des nouvelles des coccinelles. Vous souvenez de la coccinelle un peu mal foutue qui prenait le « soleil » sur les plantes mystères? Eh bien figurez-vous qu’elle a pondu une tripotée de larves de coccinelles que j’ai repérées exclusivement là où elles ne risquaient pas de croiser un puceron!!! Pas tout à fait taillées pour l’évolution darwinienne, mais on verra bien… En voilà une petite perdue sur une feuille de fraisier (attention les yeux: photo immonde!):

P1050471

Publicités

Rose… de Noël

18 mai 2013 § 4 Commentaires

Non, je blague, il ne s’agit pas vraiment d’une rose de Noël, mais comme on grelotte encore aujourd’hui, c’est un peu ce que ça m’évoque!

Il s’agit donc des premières roses du rosier « Sourire d’orchidée ». Je rappelle que ce rosier est censé donner des fleurs blanches, très légèrement rosée voir pas du tout et avec des pétales assez simples et peu nombreux. Déjà l’an passé, sans doute à cause d’un nouvel engrais, le bougre avait fait des fleurs roses. Cette année, il continue dans le rose, mais me sort désormais des fleurs qui n’ont rien à voir, avec bien plus de pétales que d’habitude (voir article du 18 mai 2012):

P1050358

Je ne sais pas ce qu’il lui prend… Mais c’est très joli, alors ce n’est pas très grave. je me demande, en écrivant ces lignes, si ce n’est pas encore une histoire de porte-greffe… En revanche, plus inquiétant, lui qui n’avait jamais été bouffé (contrairement au rosier jaune sur lequel je tuais des tonnes de minuscules chenilles vertes), a les feuilles du bas en dentelle:

P1050360Pas grand chose à faire; j’ai cherché les chenilles: il n’y en a pas… il se pourrait bien que les guêpes mangeuses de feuilles soient particulièrement affamées cette année. Par ailleurs, pas l’ombre d’une larve de coccinelle en vue… mais les pucerons, eux, sont bien là.

Les nouveautés de l’automne

26 octobre 2012 § 2 Commentaires

Il fait moche, nettement plus froid et ça y est: les feuilles commencent à vraiment virer au rouge et au jaune. Sur le balcon, l’érable du Japon n’a pas encore viré mais ce n’est qu’une question de jours. Le Ginkgo, lui, est déjà presque entièrement jaune d’or:

 

Ce n’est pas la seule chose jaune du balcon. Non, toujours pas de canari, mais j’ai reçu aujourd’hui la petite mangeoire de La Hulotte. Elle est parfaite, sauf que j’ai dû refaire des trous plus bas pour la fixer au balcon parce qu’il y avait uniquement les trous pour attacher le couvercle. Bref, aussitôt reçue, aussitôt installée et remplie de graines de tournesol livrées avec. Il n’y a plus qu’à guetter les mésanges. On dirait une boîte aux lettres! Je précise que ce cliché a été pris après force contorsions et de multiples tentatives infructueuses, alors oui elle est un peu floue, mais bon…

L’autre jour, les mésanges que j’ai vu explorer le balcon côté cuisine étaient des petites mésanges bleues et pas des charbonnières, mais les plus répandues sur le balcon sont vraiment les charbonnières. De moins en moins de moineaux viennent leur disputer ce territoire, on verra si la mangeoire les attire.

Pour finir, une vraie nouveauté sur le balcon. Cette plante non identifiée (mais je penche pour une coronille), s’est invitée en passager clandestin dans le pot du rosier jaune de la cuisine. Je n’ai pas encore repéré l’endroit, dans le quartier, où est plantée sa mère.

L’apothéose

9 octobre 2012 § 8 Commentaires

Une surcharge de boulot m’a tenue férocement à l’écart de ce blog, mais pas totalement à l’écart du balcon, que j’arrose désormais rapidement et sans faire couler le trop plein d’eau sur le balcon du 2e étage grâce à un magnifique robinet qui me permet d’avoir mon beau tuyau d’arrosage branché  à l’extérieur et plus sur le robinet des toilettes, et donc branché en permanence. Une vraie révolution: le progrès est en marche sur le balcon! Plus d’allées et venues sans fin avec un arrosoir dans chaque main… Malheureusement, je n’ai pas pu faire joujou très longtemps: la pluie fait son office et me prive depuis plusieurs jours (semaines?) de mon nouvel arrosage.

L’automne est là bien sûr, mais comme il ne fait, somme toute, pas si froid, le balcon commence à peine à décliner et certaines plantes font comme si le printemps était déjà de retour.

C’est le cas de l’hortensia, qui n’a jamais fait deux floraisons depuis que je l’ai, mais qui est cette année couvert de fleurs, à nouveau, depuis début septembre :

Ses feuilles commencent à rougir et lui se remet à fleurir!

Dans la série des fleurs roses qui persistent et signent, il y a encore des gauras partout (car il s’en est planté des roses très pâles qui sont venus sûrement d’une galaxie fort fort lointaine… car moi je n’avais planté que des roses foncés):

Oubliez le soleil et la belle lumière et imaginez désormais les mêmes sous la pluie… Les anémones du Japon sont encore très vaillantes, mais comme des idiotes, elles poussent vers l’extérieur du balcon, si bien que je n’en profite pas. Ce n’est qu’au prix des pires contorsions que j’ai pu prendre cette photo:

De l’autre côté du balcon, le rosier de la cuisine qui avait sorti timidement deux fleurs avant mon départ en vacances se couvre de roses depuis la rentrée… les roses jaunes que j’adore et que j’ai déjà montrées ici :

 

On trouve aussi pas mal de vert sur le balcon en ce moment, même si certains feuillages commencent quand même à changer. Tout d’abord un géranium macrorhizum, qui est arrivé sur le balcon cet été sous la forme de bouture donnée par la fée Flo. Il s’est acclimaté, ça y est et se porte comme un charme:

Il y a quelques semaines, je décidai de couper à ras les cosmos et pour ne pas faire de jaloux, je coupai en même temps à ras les fenouils qui avaient poussé dans le même pot. De nature rebelle, tout ce monde là repousse de plus belle, les cosmos à partir de graines semées toutes seules (et qui ont d’ailleurs essaimé dans d’autres pots alentour) et les fenouils qui repartent du pied, ce qui m’épate…

 

Et pour finir, mystère en les mystères du balcon parisien: mon trèfle… enfin le trèfle qui envahit régulièrement mes jardinières, est atteint d’un mal étrange, une sorte de tremblement grotesque qui le fait friser comme un mouton. Aucune idée de ce que c’est et je dois dire que je m’en fiche un peu, mais j’ai l’impression que ça a aussi touché les deux pieds de benoîte « Mrs Bradshaw » qui survivent bon an mal an dans une jardinière trop petite et mal drainée.

 

 

La rentrée du balcon parisien

30 août 2012 § 4 Commentaires

Fini les vacances pour le balcon. Après trois semaines passées aux bons soins de Flo, la fée des balcons, le balcon repasse sous ma coupe. Autant dire que je l’ai retrouvé dans un état flamboyant. Quelques cosmos s’accrochent encore (mais ce week-end je les coupe, on dirait des épouvantails) et les cléomes « seniorita blanca » ressemblent un peu à des cous de vautour déplumés:

 

 

Je ne sais si les cléomes se taillent… je vais me renseigner. En attendant, le reste semble avoir rudement profité de l’été tardif et pas trop souffert de la canicule.

Le bougainvillier auquel je prédisais un courte vie se porte comme un charme et ses fleurs font écho à celles du polygala (oui, lui aussi a refait des fleurs!):

 

Juste à côté, le petit rosier grimpant que j’aime tant a refait une unique fleur et la clématite « Cézanne » qui est juste en dessous a lancé une longue tige qui est venue s’enrouler dans le rosier et s’est couverte de fleurs plus foncées que les premières:

 

Je tiens à préciser que les grandes tiges, c’est une première pour cette clématite très florifère mais qui a plutôt tendance à faire un petit buisson bas qu’à s’élancer à l’aventure…

Dans le même coin du balcon, mais plus à gauche, quelques anémones du Japon (au risque de me répéter: j’adoooooore cette fleur) ont fleuri, mais rien comparé aux années précédentes. Voilà des plantes qui n’ont pas trop aimé la dernière vague de gelées de l’hiver.

Les années précédentes, non seulement il y avait eu plus de fleurs mais les tiges étaient bien plus hautes: rien ne se passe comme prévu!

De l’autre côté, sur une des fenêtres de la cuisine, le rosier jaune qui me semblait très fragilisé avait sorti trois roses avant mon départ: à mon retour il en avait sorti d’autres et j’ai compté encore cinq ou six boutons ce matin. Même le rosier « sourire d’orchidée » a fait honneur à sa réputation de rosier remontant et ressorti plein de fleurs magnifiques. Bref, c’est plutôt une année à rosier sur le balcon.

 

Il commence à être très à l’étroit dans son pot et il va falloir qu’à l’automne je lui achète un pot plus grand, de section carrée, qui tiendra bien sur le rebord de la fenêtre. L’érable du Japon va aussi avoir besoin du même genre de pot: je vais devoir écumer les jardineries.

 

 

 

Les nouveautés de la rentrée

2 septembre 2011 § Poster un commentaire

Parmi les nouveautés du balcon (et hormis les tomates, les fraises et même les framboises qui reviennent), il y a d’abord le rosier jaune qui est couvert de fleurs et la bruyère, magnifique:

Il y a aussi l’hortensia, qui faisait la tête cette année (une seule fleur!) et sur lequel j’ai vu de nouveaux boutons:

Mais la vraie nouveauté, c’est que les pigeonneaux que j’entendais piailler dans les platanes sans les voir ont fini par sortir du nid et les voilà qui lorgnent, comme leur parents, sur le balcon!! Tout à l’heure j’en ai vu trois se chamailler sur le toit, en voilà un:

Peu discrets sur leurs coupables intentions, ils laissent d’ailleurs derrière eux des indices qui ne trompent personne:

Où suis-je ?

Entrées taguées rosier jaune sur balconparisien.