« Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été »

24 octobre 2015 § 2 Commentaires

En ce moment je suis tout le temps dans l’urgence, comme le lapin blanc d’Alice. Une rentrée universitaire plus calamiteuse que les autres et vlan! tout le planning de travail normal se retrouve réduit à néant, sans parler de mes quelques activités annexes. Et pourtant, rien de plus prenant qu’un balcon d’automne: les feuilles commencent à rougir, à tomber pour certaines et il faut balayer; les fruits et légumes mûrissent encore et il faut les récolter; les fleurs font le dernier spectacle de leur tournée et il faut les admirer. Sur le balcon parisien les sujets d’ébahissement sont nombreux cette année, peut-être même plus que l’année précédente. Je pense que c’est parce que l’été s’est fini en pente douce et que finalement l’automne n’est pas encore vraiment froid (d’ailleurs on ne sait pas comment s’habiller). Le balcon, lui, sait très bien comment se vêtir et à sorti ses tenues les plus colorées. Roses, cosmos, gueules-de-loup, gaura, clématite: tout le monde s’y est mis.

IMG_2796

IMG_2741

IMG_2743

IMG_2744

Il manque aussi une photo de l’abélia, qui a encore ses charmantes clochettes blanches et un feuillage rouille de toute beauté. Pour les cosmos il y a un mystère chez mes cosmos « candy » qui se sont donc re-semés tous seuls cet été: leur couleur. Il y en a des blancs avec un liseré rose pâle à l’extérieur, des blancs avec liseré rose tyrien à l’intérieur, des blancs sans rien, des entièrement tyriens… Comme pour les gueules-de-loup en fait, les cosmos changent de couleur d’une génération à une autre et je viens de l’apprendre!

Les oiseaux ont refait leur apparition sur le balcon, surtout les mésanges dont la gloutonnerie n’a pas diminué pendant l’été. J’ai raccroché ma mangeoire plus en hauteur et mis un reste de graines: ça n’a pas traîné, en quelques heures elles ont retrouvé le chemin du balcon et font du matin au soir la noria entre la glycine et le platane en face. Comme les arbres sont encore très en feuilles, je les entends plus que je ne les vois, mais il m’arrive d’en voir prendre appui sur le ginkgo ou même sur des tiges de cosmos. J’ai entendu à la radio que les oiseaux des villes étaient généralement plus petits que les oiseaux des champs, mais surtout qu’ils avaient du cholestérol (enfin, l’équivalent chez les oiseaux); bref, les pauvres bestioles ne sont pas en très bonne santé car elles picorent nos déchets, qui relèvent plus du burger ou de la pizza que de la graine: que du mauvais gras! Le balcon parisien, sensibilisé au problème de la malbouffe chez les oiseaux, met donc à leur disposition une nourriture adaptée et équilibré dès le début de l’automne!

Dans le genre vorace, j’ai pu observer de ma fenêtre un geai venu déguster en solitaire sur un chapeau de cheminée une amande qu’il avait piquée sur l’un des deux amandiers de ma rue. Pas très adroit, le volatile passait son temps à la faire tomber dans la gouttière, où il allait la rechercher pour tenter de lui faire enfin un sort. Le geai n’est pas un animal opiniâtre, après trois tentatives avortées il a — littéralement — lâché l’affaire, non sans avoir chassé madame geai, qui passait par là et voulait voir s’il y avait moyen de partager. Le geai est donc beau, mais pas très bricoleur et surtout pas très généreux. J’ajouterai que contrairement à d’autres habitants des contrées balconesques, le geai chante comme une casserole. Voici néanmoins quelques photos pas très nettes (mais il était loin et il pleuvait) de cet épisode comique:

IMG_2805

 

IMG_2812

IMG_2821

Je terminerai en vous parlant de mes melons. Le reste de mes récoltes étant encore en cours, le bilan définitif attendra, mais pour les melons, c’est fini. Sur cinq fruits, seuls deux sont parvenus à maturité. Enfin plus exactement à l’âge adulte, malgré leur petite taille (une balle de tennis). Voilà à quoi ils ressemblaient à la mi-septembre, cachés sous les feuilles:

IMG_2782

Les feuilles m’empêchaient hélas de voir que celui de gauche était attaqué par une sorte de pourrissement:

IMG_2785

Un examen plus rapproché m’a montré l’ampleur des dégâts:

IMG_2783

A la fin je n’ai donc récolté qu’un seul melon, que le laisse encore mûrir avant de tenter une dégustation…

IMG_2830

Petit mais crédible, non?

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , ,

§ 2 réponses à « Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été »

  • greenlau dit :

    Coucou Sylvette !
    Je m’aperçois que cet article est passé entre les mailles de mon filet !? Je n’en prends connaissance qu’aujourd’hui donc mais cela ne retire rien à son intérêt.
    Comme je te l’avais déjà indiqué et sur tes conseils avisés de ‘logeuse de mésanges’, j’ai installé la mangeoire de la hulotte et j’ai ajouté hier, un support pour y installer des cakes au beurre de cacahuète ainsi que des graines décortiquées associées à des vers de farine (merci Vivara!) pour attirer ce beau monde. Malheureusement, ici les mésanges ne semblent pas avoir encore avoir découvert cette nouvelle ‘adresse où il fait bon manger’ . J’ai converti une de mes soeurs à Vivara et son jardin est devenu une vraie cafetaria où se bousculent des dizaines de visiteurs. Bref, il faut je pense être patiente et je pourrai alors écrire de beaux articles comme les tiens ! Bises

    • Sylvette dit :

      Hello Laurence, J’espère vraiment que les mésanges vont trouver ta garde-manger. Je me souviens que chez moi elles avaient pris un peu de temps, mais depuis elles sont chaque années plus nombreuses et cette années surtout c’est une vraie ménagerie. Je viens d’offrir tout une caisse de chez Vivara (mangeoire, graines, cabane à pain de gras) au copain qui a accueilli le gingko et lui aussi attend avec impatience que les mésanges arrivent chez lui. Ne t’inquiète pas ça viendra, et contrairement aux moineaux, les mésanges n’hésitent pas à aller en hauteur. Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été » à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :