Mars qui rit malgré les averses

14 mars 2015 § 6 Commentaires

Vous avez bien fait d’épargner mon vieux rosier, car entre samedi dernier et aujourd’hui son feuillage s’est encore étoffé au point que je finis par croire pour de bon qu’il va renaître, alors que Pâques approchant sa résurrection miraculeuse ne devrait finalement guère m’étonner. Du côté des tulipes, maintenant que le feuillage est bien sorti on voit pointer les boutons de fleurs, lovés au creux des feuilles, et c’est très beau:IMG_1905 Encore un peu de patience pour enfin voir le résultat. Après tout c’est encore l’hiver et d’ailleurs ça caillait un peu sur le balcon cet après-midi, même au soleil. Question résurrection miraculeuse j’ai eu une belle surprise: je me suis attaquée à la jardinière qui avait contenu d’une part trop de cosmos et d’autre part trois pieds de géraniums vivaces « Espresso » qui avaient dépéri très rapidement après avoir été plantés et n’avaient donc jamais fleuri ni même sorti une feuille. De tous mes achats, seuls le « Lilac Ice » et les deux « Dusky crug » avaient survécu et bien fleuri. Je m’étais fait une raison et ne m’en prenais qu’à moi-même. Tout à l’heure, mue par une énergie printanière, je décide de vider cette jardinière ratée et mon œil est attiré par de minuscules taches roses. Les trois pieds sont vivants et ressortent de terre! IMG_1898 Je les ai donc déterrés avec le plus grand soin et déplacés dans la jardinière récemment libérée de ses fenouils moribonds, avec une bonne poignée d’engrais et de la belle terre toute neuve. Il faudra aussi que je déplace les deux pieds de « Dusky Crug » qui sont un peu étouffés par les gauras: mon boulot de demain.

Je vous avais dit que la glycine allait être couverte de fleurs, cette année va sans nul doute être exceptionnelle car elle en a littéralement partout et ils grossissent à vue d’œil:IMG_1903

 

Les autres rosiers du balcon se réveillent aussi, comme le rosier « Paul Cézanne », qui sort des pousses rouge-orangées un peu partout, ou le rosier « Super Fairy » (aka Chantal), couvert quant à lui d’une multitude de pousses vertes:IMG_1902

IMG_1909

Vous remarquerez que je ne l’ai quasiment pas taillé et que j’ai emberlificoté ses très longues tiges en boucles sur les tuteurs. Je ne sais pas si j’ai eu tort ou raison, sur le coup ça m’a paru une bonne idée (et la vérité c’est que je ne sais pas si ça se taille un rosier liane, alors j’improvise)… l’avenir me donnera tort ou raison.

J’ai aussi été voir où en était mon grand pot à compost. Une splendeur! je l’ai bien mélangé à la main et j’en ai mis une partie au pied de « Sourire d’orchidée ». Je me suis rendu compte u’il contenait des vers comme des vers de terre mais minuscules: je suis ravie! Ils gigotent d’aise dans leur nouvelle demeure… J’ai laissé un tiers du compost dans le pot, il servira de terre d’accueil aux épluchures à venir.

J’ai aussi remis de l’engrais aux framboisiers. Le framboisier jaune repart déjà comme un fou:IMG_1907 On ne peut pas en dire autant de son comparse rouge, qui a l’air plus ou moins mort. Mais comme ce balcon semble se caractériser par une forme de vie éternelle, j’attends quand même avant de placer le cadavre dans un sac. Pour preuve de ma bonne foi je lui ai même mis de l’engrais!

Publicités

Tagué :, , , , ,

§ 6 réponses à Mars qui rit malgré les averses

  • Laurence dit :

    Pour ce qui est des tulipes et glycine, tu as un peu d’avance sur moi alors qu’on en était au même stade il y a encore quelques jours.
    L’état des rosiers en revanche est similaire. C’est indéniable, ils repartent.
    Pour le liane, je ne saurai te dire, je ne connais pas. D’ailleurs je n’ai pas le souvenir que tu en aies déjà parlé ..?
    Contente pour toi qu’il est tant de survivors sur ton balcon !

    • Sylvette dit :

      le rosier liane « Super Fairy » est aussi un sacré survivor. Bouturé dans le jardin de la mère d’un ami il y a des années. Laissé longtemps à végéter dans une jardinière pas adaptée, je l’ai sauvé in-extremis d’une mort certaine en lui donnant enfin un contenant approprié. Je pense que je vais demander à ma mère, si elle ne sait pas elle trouvera la réponse dans un bouquin de taille. Pour la glycine elle toujours assez précoce et on est plein sud. En général la floraison ne dure pas très longtemps, c’est l’inconvénient.

      • Laurence dit :

        Retour sur ma glycine qui finalement en est au même stade que la tienne. Par contre, par l’ombre d’un bouton de tulipe.
        Super Fairy revient de loin, donc. Tu lui a donné un peu d’engrais pour l’aider à bien repartir ?

        • Sylvette dit :

          Hello Laurence. Oui engrais distribué aux rosiers en général ce week-end. Et toi ta glycine tu lui donnes quoi? Elle est dans un pot grand comment? à l’abri de vent? quelle exposition? (oui je sais, ça fait beaucoup de questions!). Bonne journée!

          • Laurence dit :

            Bonsoir Sylvette,
            Beaucoup de questions, mais t’inquiète, j’ai les réponses 😉 pas d’engrais à la glycine car le feuillage risquerait de se développer au détriment des fleurs. Elle réside dans un pot de 50 cm de haut x 1 m de longueur sur 30 de largeur. Elle est en co-loc avec un rosier, des gauras, des physostégias et une sauge. La terrasse est plein sud, plein ciel mais à l’abri du vent. Je l’ai adoptée l’an dernier donc reste à voir si ces conditions lui conviennent.
            Et la tienne ? dimensions du contenant ? Quel âge ?

          • Sylvette dit :

            La mienne est plus vieille que la tienne. Elle doit avoir 7 ou 8 ans. Elle a d’abord souffert dans un pot qui n’était pas trop petit mais dans un mauvais matériau qui l’empêchait de développer ses racines. Exit le pot néfaste, elle a déménagé dans la fameuse poubelle noire du balcon parisien, ou elle se plaît. Elle partage la maison avec des géranium vivaces et de temps en temps quelques patates en goguettes! Jamais d’engrais, mais pas mal d’épluchures. Plein sud mais très exposée au vent (balcon est-ouest, pile dans l’axe du vent dominant et en hauteur sans vis-à-vis). Je crois qu’elle souffre de ces conditions: floraison hâtive, assez courte parfois suivie par une deuxième salve les années fastes et puis plus rien: des feuilles, des feuilles, des feuilles. Mais elle résiste, elle a même résisté aux travaux et à la taille sauvage pendant les travaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Mars qui rit malgré les averses à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :