La négligence

29 septembre 2013 § 9 Commentaires

Je me rends compte que je n’ai évidemment plus grand chose à dire sur le balcon puisque techniquement il existe entre parenthèses. Mais le fait que je néglige ce journal de bord reflète en fait une négligence plus générale qui découle justement de la configuration temporaire du balcon. Je m’explique: les plantes « déplacées » sur mes fenêtres de cour se portent plutôt bien mais je me rends compte que je ne peux pas compter sur la pluie pour leur arrosage pour la simple raison que j’ai superposé les jardinières comme je pouvais. Du coup celles qui sont en dessous n’ont pas d’eau, ou très peu (sans compter que depuis quelques jours il faut très beau). Evidemment, je n’y avais pas pensé et j’ai donc continué à m’occuper des fenêtres sur cour au rythme habituel, c’est-à-dire nettement insuffisant pour une population plus que doublée. Heureusement, je vois tout ce monde depuis la cuisine et il ne m’a pas fallu trop longtemps pour rectifier le tir.

Mais le pire c’est les quelques plantes qui sont restées sur le balcon. Là je dois dire que le bouleversement est total. Non seulement, à cause de l’échafaudage, elles ont beaucoup moins de soleil que d’habitude (certaines ont l’air de s’en trouver très bien, même chose pour celles qui sont désormais sur cour avec une lumière bien plus douce et des températures bien moins contrastées), mais en plus elles reçoivent également moins d’eau… sans parler de la poussière, finalement moins présente que ce que j’avais imaginée (on n’en est pas encore au traitement de la façade). Alors que ma cervelle d’alouette avait bien enregistré le rythme d’arrosage habituel, surtout pour les gros pots, il a fallu revoir tout ça en urgence… c’est-à-dire quand la glycine a commencé à donner des signes évidents de faiblesse. Bref, du coup maintenant je fais très attention, mais c’est sûr que côté rue le paysage n’a plus trop d’intérêt. En plus, il est interdit de monter sur le balcon pendant que les ouvriers travaillent parce qu’on court le risque de recevoir des bouts de bois pointus et des clous gigantesques sur la tête. Comme je ne monte sur le balcon que très occasionnellement, du coup j’en perds mes habitudes d’inspection générale.

Je ne me plains pas trop… les plantes survivent même si j’en profite moins. Les travaux avancent. On ne s’en sort pas si mal. Dans une dizaine de jours, c’est là que ça va devenir vraiment pénible car les couvreurs auront fini et les « ravaleurs » entreront en piste. Il va falloir leur annoncer qu’ils vont devoir composer avec les gros pots (enfin, il va falloir tenter de négocier avec eux), mais il va surtout falloir tailler la glycine. Or je n’aurai que quelques heures une fois que les types auront démonté l’échafaudage. Je l’ai bien examinée et j’en ai déduit que je ne savais pas où couper ni par quel bout la prendre. Il faut dire qu’elle est composée de trois grosses tiges principales (trois pieds distincts? sans doute) qui ont fait des branches et que le tout a fait des nœuds:

P1050564Et encore, sur cette photo (prise avant les travaux) on ne voit pas tout, il y a une autre tige tressée à gauche. Vers le haut, là où la glycine fait un coude au-dessus de la fenêtre, ça n’est pas mieux, mais je me demande si je ne vais pas couper sous le coude:

P1050563

 

Avant le coude on a la jonction des deux tiges tressées… Mais à vrai dire je ne peux même pas affirmer que les trois pieds sont vivants, j’ai comme l’impression que l’un des trois est mort, mais c’est très dur de savoir qui est qui.

En ce moment, les feuilles virent au jaune, l’automne est là et au moindre coup de vent je vais me retrouver avec des tiges nues. Mais pour l’instant, la glycine est en cage et fait le grand écart: les ouvriers ont poussé le pot pour mettre un pied d’échafaudage, mais le haut est resté accroché au mur par le fil de fer sur lequel certaines branches courent… et ma glycine se retrouve avec une scoliose!

P1050569

 

Ironiquement, c’est l’année où le balcon est en travaux que les fraises et les framboises pullulent! En ce moment je ramasse des fraises tous les jours et des framboises tous les deux ou trois jours. Et elles sont délicieuses.

 

Publicités

Tagué :,

§ 9 réponses à La négligence

  • Laurence dit :

    Quelle lucidité Sylvette! Ton analyse sur la négligence est effectivement le reflet de ton balcon entre ‘parenthèses’ comme tu l’exprimes si bien.
    Vivement que ces échafaudages repartent d’où ils viennent!
    Pour la glycine malheureusement, je n’aurais aucun conseil à te donner car je ne maîtrise pas. Mais je suis certaine que tu vas trouver.
    Courage! le pire est derrière toi.

    • Sylvette dit :

      Désolée de répondre si tardivement. l’empilement maléfique rentrée+boulot+travaux! Evidemment, mercredi dernier on m’a annoncer du retard (c’est-à-dire un retard qui s’ajoute à un premier retard. Si bien qu’aujourd’hui on devrait avoir commencé le ravalement à notre étage et qu’on est loin d’avoir fini la toiture.

  • anne dit :

    ces travaux te rendent bavarde !
    je ne vois pas bien le problème de ta glycine , difficile de se rendre compte sur une photo . Et pourquoi la couper , c’est nécessaire ? même s’ il faut couper , ces plantes ont une telle force , qu’elle s’en remettra vite .
    La mienne en pleine terre , je dois la couper ss arrêt. Je suis étonnée de voir la tienne avec des grosses branches alors qu’elle est ds un pot …..

    • Sylvette dit :

      hello Anne,

      Oui en fait il faut la tailler parce que sinon elle va être difficile à déplacer. En plus j’ai remarqué que la mienne poussait trèèèèèèès lentement depuis quelques temps, alors que j’en ai repéré une dans le quartier qui est dans un pot plus petit et grimpe à l’assaut de deux étages avec un feuillage hyper abondant. cela dit celle-là je ne l’ai jamais vue fleurir. Un ami qui en a une en pot aussi mais dans une cour lumineuse mais pas ultra ensoleillée a aussi une glycine aventurière qui s’élance partout. je pense que donc que la mienne a besoin d’une taille et d’être débarrassée de certaines tiges inutiles. La suite quand on aura retiré mon échafaudage!

  • Pour la glycine ne te tracasse pas trop hein, rappelle toi que c’est une battante, surtout que la tienne est bien enracinée (si on en juge à la taille des branches)
    C’est normal que les plantes soient plus belles en bas, il y fait sans doute plus frais (en pot, elles semblent toutes bien supporter la mi ombre même les plus « caniculaires »)

    Allez, courage Syl, bientôt la fin 😉

    • Sylvette dit :

      La fin recule un peu plus chaque jour… Mais et toi? tes fuites? ta terrasse?

      • Pas de nouvelle, on est en attente du rapport de l’expert et de la décision du syndic 😦

        • Laurence dit :

          @ Sylvette: c’est incroyable, les plannings ne sont jamais respectés et on ne peut rien faire d’autre que subir. Dis-toi quand même que tu ne perds pas grand chose car la période a été bien choisie (oui je radote ! ). Courage, la fin approche quand même!
          @ Solène: n’hésite pas à relancer expert et syndic car ils ne se rendent pas compte du temps qui passe …

          • Sylvette dit :

            la force d’inertie des copropriétés est un truc assez incroyable. Nous, on a attendu 6 ans avant que les gens finissent par comprendre que l’eau ne devait pas entrer dans notre salon par la façade… Et encore quand je dis 6 ans c’est parce qu’on a fini par menacer de traîner tout le monde au tribunal. Mais dans le cas de Solène, si je me souviens bien, c’est juste que l’eau tombe chez le type d’en dessous. Je serai lui, je menacerai direct!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement La négligence à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :