Le come-back des bestioles

6 juin 2013 § 16 Commentaires

Le retour des beaux-jours (avec la menace permanente d’un retour à l’ère glacière) se manifeste diversement sur le balcon parisien. D’abord j’avais un peu oublié qu’il fallait arroser… j’ai donc arrosé ce soir et fait ma petite tournée habituelle. La bonne nouvelle c’est que les abeilles et autres bourdons sont revenus. Ils ont mis le temps, mais il faut dire qu’il n’y avait pas grand chose à butiner non plus. J’en ai vu un tellement glouton que non seulement il était encore là le temps que j’aille chercher le Lumix, mais il plongeait tête la première dans cette appétissante gueule de loup, jusqu’à disparaître presque corps et âme:

P1050413

 

Beaucoup moins drôle en revanche, en plus des pucerons déjà évoqués, je note le grand retour des balais à frange. Non seulement leur retour mais également leur dissémination, puisqu’ils sont passés du buis à la jardinière de lavande. D’une certaine façon c’est en quelque sorte un juste retour des choses puisque les lavandes ont colonisé absolument tous les pots à leur portée et même au-delà. Mais tout de même. Ces bestioles-là me dégoûtent. J’ai donc entrepris de les écraser une par une entre mes doigts vengeurs. Ne jamais oublier de mettre des gants ou de prendre un kleenex, tel est le principal enseignement à retenir de cette opération commando: ces immondes cochenilles giclent en orange!

P1050414

P1050415

Evidemment, le buis en est de nouveau couvert, mais là je crois que je vais jeter l’éponge et probablement le buis aussi. Marre à la fin!

Publicités

Tagué :, , , , ,

§ 16 réponses à Le come-back des bestioles

  • Laure dit :

    Oulala! Je n’en ai pas encore mais je surveille de près, pour l’instant mes seuls visiteurs sont les abeilles en nombre :-))

    • Sylvette dit :

      Bonjour Laure! Il faut toujours avoir un œil sur les affreux. Et c’est du boulot, car nos adversaires sont légion, des pucerons aux guêpes bouffeuses de feuilles en passant par les cochenilles. Leur point commun? Ils sont minuscules et savent se cacher… Contre eux, pas de quartier!!

      • Laure dit :

        Comme je viens juste d’emménager dans un appartement avec un balcon, je suis une novice de la culture en pot! J’ai déjà eu un jardin ce qui n’a rien a voir du tout!
        Je scrute et espère que les bébêtes s’attaquent a ma voisine d’en face qui a un magnifique balcon qui fait ma joie :-))

        • Sylvette dit :

          Ton statut de novice ne te met nullement à l’abris de ces êtres sans foi ni loi, jeune padawan. Effectivement, un jardin et un balcon: rien à voir. C’est d’autres règles, d’autres besoins… mais c’est bien quand même!

  • Grrrrrrr c’est dégueu ces chenilles (excuse moi du terme syl !!)
    Je me faisais justement la remarque que les pucerons c’est la cata ; il y en a partout : tomates, clématites, lila des indes, rosiers, morelle faux jasmin….
    Partout !! Quelle plaie !!
    Par contre ils laissent en paix mon jasmin étoilé, bientôt en fleurs d’ailleurs, je vais pas tarder à vous montrer son évolution !!

  • Salut les filles !

    Complétement d’accord avec Solène : c’est particulièrement laid !
    plus c’est petit, plus c’est vicieux, plus c’est laid!!!J’en ai encore jamais eu moi, je touche du bois!

    d’ailleurs Solène, t’en as vraiment partout des pucerons !!! Si la technique d’écrabouillage à la main est dépassée par les événements; essaie le savon noir ou un autre savon bio !!!tu les laisse pour qu ils se noient et collent et après, il faut bien rincer mais c’est pas dangereux pour tes cultures ça 🙂
    vous avez remarqué aussi qu il n y a pas de coccinelles encore ??

    Sylvette,
    Ton bourdon glouton m’a rappelé un bourdon (ou un truc comme ça) qui avait tellement butiné qu il galérait pour voler et repartir !il paraissait d’une lourdeur , j’aurais presque eu envie de l’aider!
    le buis touché, c’est ton gros et magnifique buis là ??? si c’est ça, quel dommage…

    • Sylvette dit :

      Mon bourdon était comme un fou. Plus rien ne comptait que ces fleurs de gueules de loup!! Et il n’avait manifestement pas peur de rester coincé…
      Pour les pucerons, en l’absence notoire de coccinelles, le savon noir c’est parfait. Moins je fais une dissolution de 1 pour 10, et toi?

      • la vérité ?
        le pif total !!!! mais ça marche ! mais oui c’est à peu pres dans ces proportions…
        j’utilise aussi parfois du liquide vaisselle (bio; le non bio pour les plantes ornementales, ça suffit bien aussi), même effets, même resultats!

  • Lyne dit :

    Je pense que ta bestiole du buis ressemble fort à la cochenille australienne. Chaque balai à franges est une femelle avec son sac d’œufs, beaucoup, beaucoup, beaucoup d’œufs rouge sang… Elle sécrète ce balai pour les protéger. Elle aime surtout les agrumes et on la trouve aussi sur les pittosporum. Fort étrange bestiole, bien à part, mais pas facile de s’en débarrasser même si une espèce de coccinelle les adore, je crois que je ferais aussi un sacrifice!

  • Laure dit :

    Aie aie aie, mes rosiers sont infestés de pucerons, enfin des petites bêtes vertes et quelques noires!
    Est ce que vous le conseillez un traitement plutôt qu’un autre, faut que n’agisse…
    Moi qui croyais passer a travers les gouttes!!!

    • Sylvette dit :

      Passer entre les gouttes avec le temps qu’il fait!! ha!ha! Bon c’est pas compliqué, il te faut un bon vaporisateur, du savon noir (ou du liquide vaisselle). Dilution: 1 volume de savon liquide pour 8 à 10 volumes d’eau. Bien mélanger et ensuite vaporiser sur les bestioles… Il faut adapter la dilution à leur résistance. Des fois, ces cochonneries ne veulent pas mourir.

      • Laure dit :

        J’ai tout le matériel a la maison, à moi les pucerons ce soir quand je vais rentrer!
        La vengeance commence 🙂
        Merci pour les conseils, je pense que c’est quand même mieux que toutes les cochonneries chimiques que j’ai vu en magasin!
        Je donne très vite des nouvelles de leur extermination…

        • Sylvette dit :

          Les cochonneries chimiques dégomment tout, y compris les coccinelles. Ensuite avec la pluie, ça ruisselle partout et ça se retrouve dans la flotte en plus des antibiotiques, des métaux lourds etc… Sans compter qu’en les pulvérisant tu respires le machin vaporisé…

          • Laure dit :

            Moi qui élève mes enfants au Bio et circule en vélo, ce serait quand même anachronique de d’arroser mes plantes d’engrais chimiques! La blague… On est déjà assez exposé comme cela en ville!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le come-back des bestioles à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :