Le manque de pot

8 février 2013 § 4 Commentaires

Le gros problème des balcons, c’est le contenant. Le pot en plastique c’est laid, mais le pot en terre c’est lourd, la fibre de trucmuche c’est joli mais fragile… bref. ma religion n’est pas faite en la matière et donc en général, j’achète les pots au petit bonheur, en fonction de l’urgence et de la taille dont j’ai besoin. J’avais raconté au tout début comment j’avais dû rempoter la glycine dans une grande poubelle noire et dans l’urgence à cause d’un pot en fibre qui n’avait pas résisté aux UV et à la chaleur de l’été et que j’avais bêtement rafistolé avec un machin toxique qui était en train de me tuer ma plante. L’autre jour, lorsque la belle neige blanche a fondu, je me suis rendu compte que le grand pot en terre (très pratique car très haut et pas très large) dans lequel le ginkgo commençait à se sentir un peu à l’étroit (et que je destinais à un rempotage d’érable du japon) n’avait pas supporté le coup de gel et s’était lamentablement fendu en trois dans le sens de la hauteur.

P1050002

 

Par ailleurs, oui, c’est un bas couleur chair qui tient le ginkgo à son tuteur et aussi à la grille du balcon, car le bas présente l’avantage de ne pas cisailler les branches. Fin de la parenthèse.

Que faire? Trop de boulot pour me mettre en quête, à prix prohibitif, d’un nouveau pot. En attendant d’avoir le temps (mais je ne vais pas pouvoir attendre trop longtemps), j’ai réparé le pot comme j’ai pu, c’est-à-dire mal.

P1050003

 

Le genre de truc qui ne va pas pouvoir rester comme ça éternellement… la semaine prochaine, je vais tâcher d’aller sur les quais. C’est dans les moments comme ça que je rêve aux jardineries immenses des banlieues lointaines.

Ce matin, entre un rayon de soleil et une averse de grêlons, alors que j’observais le ballet des mésanges, je me suis aperçue qu’un oiseau avait fait du motocross dans ce pauvre pot cassé ainsi que dans le pot de la glycine. Ces deux pots ont en commun de recevoir les épluchures et les feuilles mortes et je pense que le pauvre naïf s’attendait, en fourrageant comme un possédé, à trouver sa ration de vers de terre ou de larves. Voilà d’ailleurs un truc, le ver de terre, que j’ai toujours eu pour projet d’acclimater sur la balcon parisien. Or donc, ce canaillou m’a foutu des feuilles et de l’humus partout et mon voisin du deuxième va encore me faire les gros yeux; déjà que le moindre pétale de fleur le rend hystérique. Impossible de désigner un coupable. Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un crétin de pigeon, en général ils aplatissent les feuilles avec leurs fesses pour installer leur nid, ils ne s’amusent pas à balancer tout par dessus bord. Un merle (ou une bande de merles)? Peut-être, car ils sont partout en ce moment dans les environs du balcon (et lorgnent sur le restaurant des mésanges). En plus les merles sont coutumiers de ce genre de méthode bordélique. Ça pourrait tout aussi bien être une affreuse pie ou une corneille, mais je ne peux accuser sans preuve et j’ignore si c’est dans leurs habitudes. Mais, quoi qu’il en soit, ça donne ça (j’avoue que du coup, ça m’a bien aéré la terre des pots):

P1050013

 

C’est encore pire autour de la glycine, et en prime mon arrosoir est orné d’une fiente énorme (ce qui innocente évidemment les mésanges).

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , , , ,

§ 4 réponses à Le manque de pot

  • anne dit :

    mais …..tu n’avais pas protégé tes pots du gel ???? çàd avec grosse épaisseur de voilage et puis des tasseaux de bois sous le pot .
    Ah ces jeunes !
    de tte facon ton pot aurait peut être pété avec un ginko dedans . Ces arbres ont une puissance énorme, un jour ou l’autre cela devait arriver.

    les pots , oui pas facile , le plastique c’est moche , les terres cuites pètent , les pots de résine modernes sont pas mal mais très chers alors ….
    oui c’est le merle le pauvre qui cherche désespérément à manger
    ils font pareil ds mon petit jardin, ils soulèvent les montagnes de feuilles que j’avais mis au pied des plantes pas trop rustiques .

    je reviens àux pots . Lors du jour des encombrants , il y a peut être
    des gens qui se débarassent de leurs pots , faut voir

    • Sylvette dit :

      Ben à dire vrai certains petits pots en terre se sont fendus par le passé mais en restant présentables. C’est le premier qui vraiment se casse de haut en bas alors qu’il a déjà enduré des périodes de gros froids, notamment l’an passé. De toutes les façons, il faut que je me bouge car le ginkgo et l’érable ont besoin d’une nouvelle maison.
      Tu me confirmes que c’est bien un merle alors, c’est ce que je pensais.

  • Moi j’aime beaucoup tes solutions techniques à base de vieux collants et de ficelle ! Bon mais la priorité, dans cette histoire, ça me semble l’éducation du voisin. Je préconise de jeter chaque nuit sur son balcon un bon kilo de merde de chien récupéré courageusement sur les trottoirs parisien (envoie tes gosses) pendant un mois hein… Normalement, après ça, la terre et les pétales de fleurs lui sembleront de doux cadeau des dieux. Tu vas me dire : mais pourquoi pas de la merde humaine, c’est plus simple à se procurer. Oui, mais on peut facilement te démasquer tandis que comme tu n’as pas de chien, c’est du ni vu ni connu je t’embrouille.

    • Sylvette dit :

      J’approuve. C’est un vieux grincheux totalement antipathique qui voulait m’interdire d’avoir des fleurs à pétales rouges parce que s’ils se collaient sous ses semelles ils salissaient sa moquette blanche (authentique).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le manque de pot à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :