Que d’eau! Que d’eau!

23 avril 2012 § Poster un commentaire

Après une semaine pluie/soleil, pluie/soleil, pluie/soleil en Finistère nord, je rentre pour découvrir que peu de choses ont changé sur le balcon, soumis lui aussi aux intempéries et surtout au froid. Beaucoup de fleurs sur les fraisiers mais des fraises encore embryonnaires, des framboises encore en boutons bien fermés et tout le reste à l’avenant.

J’ai quand même remarqué une étrange nouveauté dans le pot dans lequel j’ai repiqué l’amandier (s’il survit à tout ça, le pauvre, il survivra au prochain accident nucléaire!): deux graines sont en train de sortir… mais des graines de quoi? Je n’ai RIEN planté dans ce pot. À vue de nez je dirais que ce sont des petits althéas, mais il est très difficile d’avoir une certitude.

Dans le genre, dans une des jardinières dévastées et qui contenait autrefois des gauras magnifiques et des euphorbes qui ne l’étaient pas moins, poussent sur le champ de ruine un tas de trucs qui sont des graines de feues les premières occupantes:

On reconnaît ainsi (outre du trèfle, de la mousse et des machins peu identifiables) des ancolies, sans doute une ou deux pousses de gauras et des pousses d’armeria maritima, qu’on appelle paraît-il « gazon espagnol » ce qui est débile parce que les côtes du Finistère nord en sont couvertes. « Gazon breton » conviendrait donc parfaitement. En regardant bien, on remarque aussi que l’euphorbe coupée au pied est en train de repartir. Timidement, c’est vrai, mais elle n’est pas aidée. Du coup, j’hésite franchement à tout virer pour recommencer à zéro. J’aime aussi l’idée que le balcon mène sa petite vie microcosmique, même si pour l’instant cette jardinière ressemble à un genre de terrain vague.

Les ancolies n’ont pas l’air de souffrir ni du froid ni de l’excès d’eau. Elles poursuivent lentement mais sûrement la colonisation du balcon et à mon retour, j’ai vu que l’une d’elle était presque en fleur dans une jardinière où tout est mort mais où elle survit en compagnie d’une lavande papillon fille de celle qui est morte cet hiver:

Oui, j’ai pris la photo ce matin, quand, naïve, je pensais qu’il allait faire vaguement beau.

Il fait en réalité tellement moche que l’abélia est convaincu que c’est déjà l’automne et commence à se colorer en rouge.  N’importe quoi!

Publicités

Tagué :, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Que d’eau! Que d’eau! à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :