Ce qui (re)pousse III

25 mars 2012 § Poster un commentaire

Parmi les plantes qui ont accepté avec une relative bonne volonté de se geler en janvier/février pour mieux repousser en mars, je signale aussi les deux pieds de pieris japonica, qui sont couverts de grappes de fleurs pourpre à faire pâlir un cardinal:

Le lecteur attentif aura remarqué que les feuilles sont passablement chlorosées. C’est vrai pour un pied mais pas pour l’autre et cette jaunisse est donc un mystère. Même exposition, même nourriture, même taille de pot…. Je vais tenter de lui mettre un peu de sulfate de fer.

Au pied de la glycine, sortant la tête du lit d’épluchures, les géraniums Johnson Blue sont déjà là. Les fleurs viendront plus tard mais visiblement le froid ne leur a rien fait. Il faut dire qu’ils ont donc passé l’hiver sous une bonne couche de carotte, poire, pomme, coquille d’œuf, marc de café, poireau et chou.

Pas de chlorose chez ces géraniums!

J’avais de gros doutes pour d’autres plantes, que je pensais plus fragiles ou plus exposées, notamment parce qu’elles étaient dans des pots plus petits ou dans un endroit moins ensoleillé. Finalement, les benoîtes, qui portent très bien leur nom, vont mériter un bon rempotage:

On aperçoit à gauche une amande laissée là par une corneille ou par un crétin de pigeon ramier. Je ne pense pas qu’elle donnera quelque chose. Je reparlerai dans quelque temps de l’amandier qui avait poussé l’an passé dans mes fraisiers et que j’ai rempoté délicatement la semaine dernière (je croise les doigts car j’en ai déjà fait crever un comme ça…. c’est pas ma faute si j’oublie de les déplacer à l’automne et si je suis ensuite obligée de le faire au moment où ça leur convient le moins!).

La plus grosse surprise est venue de l’hortensia soi-disant de l’Himalaya, que je pensais déjà en fin de vie avant même la vague de froid. Taillé à ras par souci esthétique plus que thérapeutique, le voilà qui repart:

Et enfin, en tout cas pour aujourd’hui, les gueules de loup dont je ne sais jamais si elles repartent du pied ou si elles se ressèment d’une année sur l’autre:

Publicités

Tagué :, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Ce qui (re)pousse III à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :