Quatre grains d’hellébore

28 janvier 2012 § 6 Commentaires

Evidemment, en hiver, pas grand chose à dire sur le balcon. Je ne suis néanmoins pas peu fière d’annoncer que les graines d’hellébore plantées il y a trois ans viennent de donner une fleur, la première (la seule):

Un peu morne et un peu trempée, mais il fait moche. Elle n’est pas la seule fleur du balcon, puisqu’elle doit partager la vedette avec le romarin et ses fleurs bleues (la flemme de faire une photo) et les némésias:

Les agathéas bleus ont aussi sortis quelques fleurs, mais c’est une funeste erreur de jugement qui risque de leur coûter cher dans les jours à venir puisque la météo annonce du vrai de vrai froid. Je me demande d’ailleurs ce qui va advenir des boutons dont s’est bêtement couvert un des amandiers en bas de l’immeuble et des boutons de ma clématite bleue, d’habitude plus raisonnable (oui, la photo est floue, et alors??? sans lumière et sans pied vous croyez que c’est facile?):

Les autres habitants traditionnels du balcon se tiennent à carreau en attendant des jours meilleurs (sauf le jasmin, qui piaffe). Bien leur en prend car ils pourront bientôt goûter tous les bienfaits de mes mélanges d’épluchures mixées ou découpées en petits morceaux. En attendant, elles forment un tapis multicolore qui ne doit pas être du goût de ma voisine de balcon.

Avec le froid, ça va mettre plus de temps à se déliter, mais ce n’est pas grave: l’an passé la glycine avait beaucoup apprécié son tapis d’immondices, du coup j’en mets à tout le monde.

Quelques créatures se mettent finalement au lit pour l’hiver (il serait temps!), comme ces chenilles qui après avoir bouloté mes feuilles de roses trémières ont décidé de se faire un cocon avec celles qu’elles ont épargnées:

On voit bien l’espèce de demi-cigare roulé qu’elles se font en collant la feuille comme une enveloppe et on distingue un bout de la bestiole à l’intérieur. Mon premier mouvement a été de les réduire en bouillie et puis la curiosité l’a emporté (avec l’ultra-violence, la curiosité est un autre de mes défauts majeurs) et je vais attendre pour voir quel genre de papillon ça fait. J’ai lu dans La Hulotte (excellent journal) que les citrons étaient en voie d’extinction (je parle du papillon jaune, pas de l’agrume) alors on ne sait jamais, même si je crois me souvenir que c’est plutôt un papillon du sud.

Publicités

Tagué :, , , , , , , ,

§ 6 réponses à Quatre grains d’hellébore

  • nathalie dit :

    Tu coque ! Je pensais que le printemps était un privilège de banlieusard, qu’on avait bénéficié d’un de ces mythiques « micro-climat »…

  • syklela dit :

    Le printemps est partout! Et maintenant il fait un froid de bête (-6° ce matin). J’ai bien peur que tout crève, sauf les plantes qui en ont vu d’autres, genre la glycine et le ginkgo… peut-être les rosiers. Je pense que la clématite mochasse dont je veux me débarrasser ne survivra pas (mouahahaha!).

  • nathalie dit :

    Comme on dit, y a plus de saisons…

  • syklela dit :

    Et tes kiwis alors??? t’as des sucettes glacées à la place?

  • anne dit :

    il faut mélanger de feuilles mortes à tes déchets végétaux , d’abord ça fera moins moche et puis surtout ils seront mieux décomposés, car il faut mélanger moitié carbone ( feuilles ) moitié azote ( déchets domestiques )pour obtenir un bon compost

    • syklela dit :

      En automne c’est ce que je fais… mais là, évidemment c’est plus dur. En général avec la chaleur la décomposition se fait plus rapidement… quoique pour le coup, on ne peut pas encore parler de chaleur!! Je recouvre aussi d’une fine couche de terre et je retourne à la fourchette régulièrement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Quatre grains d’hellébore à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :