Singing in the rain

6 novembre 2011 § Poster un commentaire

Evidemment, je sens qu’avec l’avancée de l’automne je vais avoir de moins en moins de choses à dire. Je ne vais pas pouvoir, comme Nathalie, me vanter de récolter des kilotonnes de kiwis et de noisettes. Je ne vais pas non plus dresser la chronique des trucs un peu pénibles qu’il faut que je fasse parce que c’est le moment: arrachage des vieux pieds de fraises en bout de course, rempotage de quelques plantes qui ne savent pas s’arrêter (même que tu leur donnes ça et elles veulent ça!), taille, mixture d’épluchures distribuée libéralement…. ha oui, arrachage des pieds de tomate aussi. Force est néanmoins de constater qu’il ne se passe plus grand chose, à part qu’il pleut. Les feuilles jaune vif du ginkgo ne sont pas restées longtemps sur l’arbre, elles sont toutes tombées dans la rue ou sur le balcon:

L’érable a, lui, gardé quelques feuilles après en avoir perdu plein après le coup de froid et malgré une invasion tardive de pucerons noirs.

On aperçoit d’ailleurs les bestioles dans le coin gauche… au point où on en était j’ai décidé de ne pas traiter: le froid s’en chargera (enfin, j’espère).

Le Pierris Japonica est finalement un des plus joyeux: il est de nouveau couvert de jolies hampes de boutons de fleurs qui écloront au printemps…

C’est étrange tout de même, de sortir des boutons à l’automne et de les laisser comme ça, sans défense, tout l’hiver. Pour l’instant, même la neige de l’an passé ne leur a rien fait. Ils vont avoir droit à une purée d’épluchures eux aussi.

Sinon, pour finir sur une note optimiste et contre le déclinisme qui règne sur le balcon, j’ai remarqué l’autre jour que dans l’angle en cul-de-sac de la gouttière sur cour (angle dans lequel s’accumulent les feuilles mortes et la poussière à cause du sens du vent) des graines avaient germé. Je ne sais pas encore ce que c’est; sans doute des filles de l’ancolie qui s’est plantée toute seule dans le pot du buis (le petit buis victime des sangsues à frange) mais peut-être aussi des filles de la lavande qui a déjà colonisé le pot du buis et le pot de l’hortensia voisin et n’en est donc pas à ça près. Il faudra donc attendre pour avoir le fin mot de l’histoire mais pour le moment ça ressemble à ça:

Aucun risque de bouchage du tuyau de descente: je ne fais donc rien. Le tout c’est que mes voisins (surtout ceux qui voulaient m’interdire d’avoir des plantes sur mon balcon) n’en sachent rien. Mais comme personne n’a vue sur la fameuse gouttière, je croise les doigts. En tout cas, le compost de feuilles mortes, ça a l’air assez confortable.

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Singing in the rain à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :