Honey, I’m home!

5 août 2011 § 2 Commentaires

Je retrouve le balcon sous une pluie ignoble avec une sensation de début d’automne assez désagréable. La glycine commence à perdre ses feuilles (en pot elle fait tout plus vite, j’ai l’impression) et la bruyère de la cuisine commence  à me sortir des hampes de bourgeons! Mais ne pleurons pas: les tomates rougissent. Elles commencent à peine mais c’est déjà ça, ma seule crainte étant maintenant que la pluie fasse craquer la peau et que les maladies se mettent dedans. Mais bon, voilà ce que ça donne, on vois mal sur la photo mais elle sont énormes!

Sur un autre pied, d’autres commencent seulement à virer à l’orange et certaines sont encore carrément vertes:

Sur cette photo on voit quand même bien que la pluie a commencé à les abimer. Je croise les doigts, sinon il faudra les cueillir et les faire mûrir à l’intérieur sur un plateau. Les tomates rougissantes ne sont pas la seule nouveauté. D’abord, comme prévu, dès que je dis du mal d’elle la clématite armandii se met à pousser comme une folle, peut-être qu’elle aime ce temps pourri….Les anémones du Japon, en bouton quand je suis partie à Londres, sont en fleurs. Elles sont magnifiques, j’adore ces fleurs:

Le Gingko a pris 10cm et même le rosier grimpant (enfin, chez moi il est plutôt rampant, pour ne pas dire dégoulinant faute de support sur lequel grimper… c’est lui que je devrait mettre à place de la clématite) a refait des fleurs qui sont en bout de course à mon retour (bref, j’ai tout raté quoi!):

Le rosier jaune de la cuisine est couvert de boutons et, chose extraordinaire, phénomène inexplicable, pour la première fois depuis qu’il est arrivé de Nice sur le balcon parisien aucune minuscule chenille verte n’est venue lui croquer la moindre feuille. Il est entier et pas le moindre puceron non plus, évidemment, avec cette année à coccinelles. Il faut croire que les années à coccinelles ne sont pas des années à chenilles minuscules. J’ai aussi cueilli des fraises, cinq aujourd’hui et il y en a eu plein pendant mon absence; et enfin le solanum de la cuisine se porte à merveille:

Bon, évidemment, ça donne aussi une bonne idée de l’ambiance météorologique…..

Publicités

§ 2 réponses à Honey, I’m home!

  • nathalie dit :

    J’ai lu que souvent, les grosses tomates étaient plus tardives et les petites précoces (ça peut aussi bien être des bêtises, je n’en sais rien). Tu as de la chance pour les fraises : j’en ai une deuxième salve mais elles donnent l’impression de ne jamais vouloir rougir.

    • syklela dit :

      Je n’y croyais plus non plus, mais tu vois qu’il ne faut pas désespérer. C’est quand tu vas être en vacances qu’elles vont se lancer…. elles sont comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Honey, I’m home! à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :