L’envers du balcon parisien

16 juin 2011 § 2 Commentaires

Comme j’ai parlé du buis qui est devenu un hôtel à cochenilles et que Nathalie s’inquiétait de savoir si la contagion était possible, il est temps que je révèle qu’il y a une autre face au balcon. Plus exactement, il y a LE balcon, sur rue et les rebords de fenêtres sur cour, depuis lesquels j’attends vainement qu’un voisin se fasse dépecer comme dans le film.

Alors voilà. D’un côté, à l’ouest, la cuisine:

Avec de droite à gauche, romarin et thym, un solanum jasminoïde relativement chochotte, puis un petit lierre flanqué de deux pieds de bruyères increvables et enfin un rosier Meilland dont je tire une grande fierté parce qu’il n’est jamais malade et fleurit sans arrêt. En plus cette année il n’a pas encore été bouffé par les chenilles, je croise les doigts. D’ailleurs le voici de plus près:

Assez curieusement, les fleurs deviennent jaune pâle en vieillissant.

De l’autre côté, au nord et toujours de gauche à droite, le fameux buis, une lavande en pleine forme et un hydrangea, soi-disant de l’Himalaya qui cette année a décidé que je l’avait trop taillé pour fleurir (on voit une pauvre fleur rose pâle en bas).

Sur la seconde fenêtre du même côté, l’érable du Japon entouré de deux pieds de Pieris Japonica, une plante qui donne des grappes de petites clochettes pourpres du plus bel effet.

Pour en revenir aux cochenilles, elles peuvent donc à loisir envahir les plantes de ce côté-ci mais je doute qu’elles puissent bondir sur tout le foutoir du balcon principal. Il paraît qu’en les badigeonnant d’huile de lin on peut espérer les faire crever… je vais voir ce week-end.

Publicités

§ 2 réponses à L’envers du balcon parisien

  • nathalie dit :

    Ton rosier m’a l’air somptueux. Bon, pour les cochenilles, je vais sans doute dire une ânerie de plus mais… Si ça se trouve, ça se mange ces bestioles, non ?

    • syklela dit :

      Mais tu as vu à quoi ça ressemble?? Ne me dis pas que tu les trouves appétissantes sinon je te les gardes… ou même je te les livres à domicile. Tu les veux grillées? avec une sauce à la menthe? un chutney?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement L’envers du balcon parisien à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :