Coup de froid sur le balcon parisien

15 juin 2011 § 4 Commentaires

Le changement de temps avec les gros orages et surtout la baisse des températures a considérablement retardé la production kolkhozienne du balcon. Pas une seule fraise depuis le 29 mai et aucune fleur en vue. Trois pauvres framboises tous les cinq jours. D’ailleurs les abeilles et autres insectes butineurs viennent moins: j’ai taillé la lavande, le jasmin est terminé, les clématites aussi, de même que le gros rosier. En dehors des gauras, il ne leur reste plus grand chose à se mettre sous l’antenne.

Les radis poussent mais au ralenti et les jeunes feuilles n’ont pas trop aimé les grosses pluies, elles ont jauni :

Quant aux tomates, les pieds sont gigantesques, mais les fleurs ont beau s’ouvrir, les pollinisateurs se font rares, et du coup je n’ai vu ce matin que deux micro-tomates (5mm de diamètre) en tout et pour tout sur mes six pieds.

Sans compter que la coriandre est déjà en fleur, à la mi-juin! Je suis bonne pour replanter des graines. Bref, j’ai l’impression que le potager estime que l’été est passé, ce qui n’est peut-être pas faux.

Publicités

§ 4 réponses à Coup de froid sur le balcon parisien

  • nathalie dit :

    Tiens j’ai un pied de tomate qui a crevé, moi. De manière inexplicable : les copains autour sont en pleine santé et lui, pouf, il a tenu toute la sécheresse et il a attendu qu’il pleuve pour crever. Il devait être faiblard : plus petit que ses voisins, il n’avait produit qu’une seule tomate qui a peut-être suffit à l’épuiser. Enfin je n’en sais rien. Je l’ai laissé en terre et je continue de l’arroser dans l’éventualité où un miracle se produirait mais je n’y crois plus trop. On croule sous les tomates mais avec cette météo de dépressifs, elles ne veulent pas rougir. Les fraises, comme toi : plus rien, nada. Les framboisiers donnent correctement par contre, même s’ils se sont calmés depuis qu’il fait moche. J’ai eu 3 grains de cassis et une poignée de groseilles blanches (je suis dégoutée, on m’avait vendu ce groseillier pour un groseillier à maquereau). Le truc qui démarre super bien, en revanche, ce sont les courgettes : je devrais bientôt pouvoir récolter les premières. Le truc que tu pourrais déjà faire, pour augmenter les chances de production de tes plants de tomate, c’est de tailler les gourmands , c’est à dire les tiges qui se forment entre le tronc et ses ramifications… je ne sais pas bien expliquer, il faudrait pouvoir montrer en tous cas, je les vois sur ta photo et ils sont énormes (je t’envoie un mail de dénonciation des gourmands, avec reconnaissance faciale isométrique). Or les gourmands ne portent jamais de fruits. En revanche, ils pompent de la sève à leur détriment. Normalement, c’est mieux de les virer dès qu’ils démarrent et il faudrait se renseigner pour savoir si ce n’est pas risqué pour la plante de les retirer une fois qu’ils sont trop gros mais en tous cas, tu peux déjà virer ceux qui apparaissent. Il parait aussi qu’on peut polleniser soi-même les plants avec un pinceau mais je ne sais pas trop comment il faut s’y prendre.

    • syklela dit :

      Ma pauvre chérie, imagine quand même que tu parles à une fille quia été élevée à la cambrousse par des parents inoculés au virus du retour à la terre seventies. Donc la procédure qui consiste à « pincer les tomates » m’est parfaitement familière et sache que tu peux à tout moment venir en personne inspecter mes pieds de tomates et que tu seras dans l’incapacité totale d’y déceler le moindre gourmand. Quant à polliniser (et non pollEniser) les tomates une par une, je n’en suis pas là… on verra bien, à part les vanilliers je pense quand même que la plupart des plantes finissent par porfiter du passage de la mouche la plus abjecte. Pour ton pied crevé, t’es sûre que c’est pas des larves dans le sol? Ça arrive que des plantes crèvent sans explication à cause d’immonde larves qui les bouffent en sous-sol.

  • nathalie dit :

    Mais est-ce ma faute aussi si tes photos créent l’illusion optique du gourmand. Hum ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Coup de froid sur le balcon parisien à balconparisien.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :